L'info passée au crible
Verif'

Ursula von der Leyen a-t-elle bénéficié d'une augmentation de 2500 euros pour compenser l'inflation ?

Thomas Deszpot
Publié le 4 octobre 2022 à 17h23
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Des internautes et responsables politiques assurent que la présidente de la Commission européenne a reçu une augmentation de 2500 euros, pour toucher désormais 30.000 euros mensuels.
Une hausse de revenu de 8,5% qui viserait à compenser les effets de l'inflation.
Si une hausse a bien été enregistrée, elle n'est pas limitée à Ursula von der Leyen et se révèle nettement moindre.

À la tête de la Commission européenne, Ursula von der Leyen se trouve régulièrement sous le feu des critiques, incarnant les instances de l'UE aux yeux des citoyens et responsables publics. Si ses déclarations sont suivies avec attention, c'est aussi le cas de ses niveaux de rémunération. Ces derniers jours, des publications en ligne ont été largement relayées, assurant que la dirigeante avait bénéficié d'une augmentation massive en raison de l'inflation.

"Je viens d'apprendre qu'Ursula von der Leyen était payée 30.000 euros par mois et que son salaire avait augmenté de 2500 euros par mois en juillet à cause de l'inflation", peut-on lire par exemple. Une affirmation en partie trompeuse.

2,4% d'augmentation et non 8,5%

Lorsque l'on cherche à vérifier ces éléments, on s'aperçoit que ce n'est pas la première fois qu'ils sont énoncés sur les réseaux sociaux. Le président du parti Les Patriotes, Florian Philippot, indiquait à la mi-juillet que "8,5% de hausse" étaient attendus "pour les salaires des fonctionnaires de l’Union européenne cette année". Ursula von der Leyen, poursuivait-il, "devrait ainsi toucher 2483 euros en plus chaque mois !" L'ancien proche de Marine le Pen appelait alors à un rapide "Frexit", une sortie de la France de l'UE.

Qu'en est-il réellement ? Une source diplomatique européenne, contactée par TF1info, rappelle que "depuis 1967, les salaires des commissaires et du Président sont fixés par le Conseil", et donc par les gouvernements des États membres. La Commission, dès lors, "n’a pas son mot à dire sur le sujet". Il faut par ailleurs souligner que "les règles sur la base desquelles les salaires sont calculés sont accessibles au public en ligne"

En vertu des règles décidées par le Conseil, "le traitement de base de la présidente de la Commission correspond à l'équivalant de 138% du traitement d’un fonctionnaire de l’UE classé dans le grade et l’échelon les plus élevés de la grille des traitements", nous indique-t-on. Élément important : tous les montants ici évoqués sont en brut.

Lire aussi

Pour connaître le montant précis du salaire d'Ursula von der Leyen, il convient donc de sortir sa calculette. La rémunération maximale étant de  21.671,09 euros, il faut multiplier cette somme par 1,38 pour obtenir le salaire de la présidente de la Commission. Soit 29.906,10 euros bruts. Si l'on approche de 30.000 euros évoqués sur les réseaux sociaux, et qu'une augmentation est bien intervenue cette année (en juin pour être précis), il est faux d'affirmer qu'elle a été de 8,5%.

Ursula von der Leyen a bénéficié d'un coup de pouce de 2,4%, qui a été appliqué à tous les autres salariés de l'UE basés à Bruxelles. Cela signifie en conséquence une augmentation de 717,75 euros bruts, assez loin des quelque 2500 évoqués en ligne. Il s'agit ici en partie d'adapter les niveaux de rémunération aux évolutions du niveau de vie, ce qui inclut une prise en charge de l'inflation. Pour autant, les hausses de salaire ne suivent pas de manière stricte l'inflation observée, loin de là. Notons que les fonctionnaires de l'UE basés ailleurs en Europe ont eux aussi été augmentés, à des taux variables en fonction des pays, au regard des différences du niveau de vie notamment.

Pas d'exonération d'impôts

Pour comprendre d'où vient ce chiffre de +8,5%, évoqué à tort, il faut se tourner vers des médias allemands. Le quotidien économique Handelsblatt évoquait cet été ce taux, mais utilisait une tournure interrogative prudente. Il faisait état des augmentations des salaires des fonctionnaires de l'UE et notait que l'inflation était prise en compte pour les définir. Pour autant, en pratique, les hausses se sont révélées inférieures à ce qui était alors pressenti.

Notons enfin que contrairement à d'autres fausses informations qui circulent en ligne, les sommes touchées par Ursula von der Leyen et par le reste des salariés de l'UE sont bel et bien imposables. "La présidente paie un impôt progressif pouvant aller jusqu’à 45% sur la base du règlement (UE) n°260/68", glisse à TF1info une source diplomatique qui suit de près ces questions. "En outre, la Présidente paie un prélèvement de solidarité (une taxe supplémentaire) de 7%, ainsi que des cotisations à la sécurité sociale." À noter d'ailleurs qu'Ursula von der Leyen ne bénéficie pas en parallèle de certaines indemnités, que touchent certains fonctionnaires de l'UE. C'est le cas des indemnités de déplacement (elle loge sur place), ou pour les enfants à charge (elle n'est pas dans cette situation).

En résumé, si la présidente de la Commission européenne dispose d'un salaire très confortable, il importe de bien insister sur le fait que celui-ci est présenté en brut et que sa récente augmentation a été de 2,4%, loin des 8,5% avancés. Une hausse qui a concerné l'ensemble des collaborateurs et des salariés de l'UE, à Bruxelles comme ailleurs en Europe. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas Deszpot

Tout
TF1 Info