Conflit Azerbaïdjan-Arménie : Emmanuel Macron et Charles Michel en médiateurs

A. Lo. avec AFP
Publié le 5 octobre 2022 à 20h13
JT Perso

Source : JT 13h WE

Emmanuel Macron et le président du Conseil européen vont jouer les médiateurs dans une rencontre quadripartite prévue entre le Premier ministre arménien et le président azerbaïdjanais.
Ces discussions se tiendront à Prague, après de récents affrontements meurtriers qui ont opposé Bakou et Erevan.

Rendez-vous est donné à Prague. Devant le parlement de son pays, le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian a annoncé qu'il allait rencontrer le président azerbaïdjanais Ilham Aliev à Prague dans le cadre d'une rencontre quadripartite à laquelle se joindront le président français Emmanuel Macron et le président du Conseil européen, Charles Michel.

L'Union européenne et les États-Unis comme médiateurs

Si aucune date n'a été précisée, elle se tiendra dans le cadre du sommet de la Communauté politique européenne, prévu ce jeudi 6 octobre à Prague. L'annonce a été faite quelques jours après une autre rencontre à Genève entre le ministre arménien des Affaires étrangères Ararat Mirzoyan et son homologue azerbaïdjanais Jeyhoun Baïramov, qui avait pour objectif de lancer le travail sur le texte du futur traité de paix.

La dernière rencontre entre le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev et le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a eu lieu le 31 août à Bruxelles, sous la médiation de l'UE. Deux semaines plus tard, des affrontements de haute intensité se sont déclarés entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, les deux pays se rejetant la responsabilité de leur déclenchement. Au moins 286 personnes ont été tuées, avant qu'une trêve négociée par les États-Unis ait réussi à mettre fin aux pires combats entre ces deux voisins du Caucase depuis leur guerre de 2020.

Lire aussi

Celle-ci avait coûté la vie à plus de 6500 soldats et s'est arrêtée après un cessez-le-feu négocié par la Russie. Mais alors que Moscou est de plus en plus isolé sur la scène internationale depuis le début de son offensive en Ukraine fin février, les États-Unis et l'Union européenne ont pris un rôle majeur de médiateurs dans le processus de normalisation entre Bakou et Erevan.


A. Lo. avec AFP

Tout
TF1 Info