Pêche post-Brexit : le torchon brûle entre la France et le Royaume-Uni

Conflit sur la pêche : Clément Beaune rencontre ce jeudi le secrétaire d'État britannique chargé du Brexit

Publié le 3 novembre 2021 à 15h49
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

DIPLOMATIE - Une réunion autour du conflit sur la pêche qui oppose la France au Royaume-Uni aura lieu vendredi à la Commission européenne de Bruxelles, annonce le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Aucune sanction à l'encontre des Britanniques ne sera prise avant cette date.

La brouille entre la France et le Royaume-Uni continue, les négociations aussi. À l'issue du Conseil des ministres organisé ce mercredi à l'Élysée, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé qu'une réunion se tiendrait vendredi à Bruxelles à la Commission européenne au sujet du litige de la pêche. La veille, le secrétaire d'État britannique chargé du Brexit, David Frost, se rendra à Paris pour rencontrer le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, Clément Beaune.

"Mon collègue Clément Beaune rencontrera David Frost demain à ce sujet, et il y aura une autre réunion vendredi à la Commission européenne", a déclaré Gabriel Attal devant la presse, répondant en anglais à la question d'une journaliste britannique. "Je veux rappeler que c'est d'abord un sujet européen et donc la réunion à la Commission européenne sera très importante." Dès lors, les éventuelles mesures de rétorsion françaises à l'encontre du Royaume-Uni attendront au moins vendredi, a précisé le porte-parole du gouvernement.

"Toutes les options sont sur la table" pour d'éventuelles sanctions

En attendant ces deux rendez-vous, "toutes les options sont sur la table" concernant de futures sanctions, a rappelé Gabriel Attal, alors qu'Emmanuel Macron a accordé dimanche aux Britanniques un sursis avant de mettre en place des mesures si Londres n'acceptait pas la "désescalade" proposée par Paris. En vertu de l'accord du Brexit, les pêcheurs européens peuvent continuer à travailler dans certaines eaux britanniques à condition de pouvoir prouver qu'ils y pêchaient auparavant. Mais Français et Britanniques se disputent sur la nature et l'ampleur des justificatifs à fournir.

Lire aussi

Le porte-parole du gouvernement a réaffirmé que le gouvernement français attendait de Londres qu'il "respecte" ses engagements post-Brexit, notamment "sur les licences de pêche", réfutant l'idée que l'accord signé ait été "vague" sur ce point. L'accord post-Brexit "n'est pas comme un menu entrée-plat-dessert qui peut venir séparément", a-t-il dit de façon imagée.

Malgré les menaces françaises, Londres campe toujours sur ses positions. "Vous demandez si le Royaume-Uni a changé de position sur la question de la pêche. La réponse est non", a prévenu mardi soir le Premier ministre Boris Johnson lors d'une conférence de presse à la COP26.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info