COLÈRE - Plusieurs dirigeants n’ont pas encore confirmé leur présence au sommet de l’ONU pour le climat, à Glasgow (Écosse) à partir du 31 octobre. Dans une conversation sur cette COP26, privée mais captée en marge d'un discours, la reine Elisabeth II a exprimé son irritation envers eux.

Elisabeth II sortant de sa traditionnelle réserve, c'est inhabituel. Mais son micro était resté allumé lorsque, ce jeudi en marge d’un discours au Parlement gallois, elle a discuté avec la présidente de celui-ci, Elin Jones, du sommet de l’ONU pour le climat qui s'ouvrira pour deux semaines à Glasgow (Écosse) à la fin du mois. La reine d’Angleterre a alors exprimé son irritation envers les dirigeants mondiaux qui "parlent" du changement climatique, mais "n’agissent pas".

 "Extraordinaire, n’est-ce pas ? J’ai entendu parler de la COP… Je ne sais toujours pas qui vient. Aucune idée", s’est agacé la monarque de 95 ans. "Nous ne connaissons que les personnes qui ne viennent pas. C’est vraiment irritant quand ils parlent mais qu’ils n’agissent pas", a-t-elle ajouté. 

Ainsi, le Premier ministre australien Scott Morrison, le président chinois Xi Jinping, le dirigeant russe Vladimir Poutine et le Premier ministre indien Narendra Modi, n’ont pas encore confirmé leur présence à la COP26.   

Charles et William sur la même longueur d'onde

La diffusion de cette conversation intervient après que le prince Charles, fils de la reine et militant écologiste de longue date, a appelé, en début de semaine, les dirigeants à "agir sur le terrain". Son petit-fils William, deuxième dans l’ordre de succession au trône britannique, est également intervenu, demandant plus que des "belles paroles"

Le duc de Cambridge s’en est par ailleurs pris jeudi à la course au tourisme spatial, estimant que "les plus grands cerveaux et esprits de ce monde (devraient) essayer avant tout de réparer cette planète", avant de mettre de riches touristes en orbite, évoquant le vol Blue Origin avec William Shatner, capitaine Kirk dans Star Trek. 

La présidente du Parlement gallois a d’ailleurs évoqué avec la reine cette rare attaque frontale du prince William. "Oui, j’ai lu (des choses) là-dessus", a répondu Elisabeth II en souriant. 

La reine, Charles et William doivent tous trois assister à la COP26. Les participants tenteront de convaincre les principales économies en développement de faire davantage pour réduire leurs émissions de carbone et d’amener les pays riches à débloquer des milliards de dollars supplémentaires pour aider les pays les plus pauvres à s’adapter au changement climatique.    


LT avec AFP

Tout
TF1 Info