Corée du Nord : Joe Biden rencontrera Kim Jong Un seulement s'il est "sincère"

A.N avec AFP
Publié le 21 mai 2022 à 12h52

Source : TF1 Info

La Corée du Nord serait en train de préparer des essais nucléaires.
Joe Biden, actuellement en tournée en Asie, a rencontré son homologue sud-coréen pour faire le point.
Les États-Unis et la Corée du Sud veulent renforcer leur coopération militaire.

Assisterons-nous bientôt à une franche poignée de mains entre Joe Biden et Kim Jong Un ? Le président américain Joe Biden a affirmé samedi 21 mai qu'il n'acceptera une éventuelle rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un qu'à une seule condition : seulement si ce dernier est "sincère".

Une déclaration faite au cours d'une conférence de presse conjointe à Séoul, avec son homologue sud-coréen Yoon Suek-yeol. Les États-Unis et la Corée du Sud veulent renforcer leur coopération militaire afin de contrer la "menace" croissante de la Corée du Nord. Pyongyang a accéléré son programme d'armement et semble préparer un essai nucléaire.

Essai nucléaire

"Compte tenu de l'évolution de la menace posée par la République populaire démocratique de Corée [RPDC, le nom officiel de la Corée du Nord, NDLR], les deux dirigeants conviennent d'entamer des discussions en vue d'élargir la portée et l'ampleur des exercices et des entraînements militaires conjoints dans et aux alentours de la péninsule coréenne", selon un communiqué conjoint publié à l'issue du sommet.

Cette déclaration intervient alors que les services de renseignement sud-coréens ont averti que la Corée du Nord avait terminé des préparatifs pour réaliser un essai nucléaire, qui serait le septième de son histoire et le premier depuis cinq ans.

Les deux dirigeants, qui se sont rencontrés à l'occasion du premier déplacement de Joe Biden en Asie en tant que président, ont néanmoins tendu la main à la Corée du Nord pour l'aider à faire face à la pandémie de Covid-19. Washington n'a pas exclu une "provocation" de Pyongyang pendant ou juste après la tournée du président américain en Asie, mais la crise sanitaire qui frappe actuellement le pays pourrait influer sur les décisions militaires du dictateur coréen. 

Quoi qu'il en soit, la décision de procéder ou non à un essai nucléaire sera déterminante pour fixer le cap des relations américano-sud-coréennes pendant les cinq ans de mandat du président Yoon, explique l'ancienne analyste de la CIA Soo Kim.

"Si Kim procède à un essai pendant la visite de Biden, il aidera effectivement les deux pays à trouver une plus grande justification pour travailler ensemble sur la question de la Corée du Nord", dit-elle.

La Corée du Nord a accéléré ses essais d'armes depuis le début de l'année. Les pourparlers en vue de son désarmement sont au point mort depuis l'échec d'un sommet en 2019 entre Kim Jong Un et le président américain de l'époque Donald Trump.


A.N avec AFP

Tout
TF1 Info