Nucléaire en Corée du Nord : l'inquiétante déclaration de Kim Jong Un

Publié le 1 janvier 2023 à 10h31, mis à jour le 1 janvier 2023 à 18h07

Source : TF1 Info

Le dirigeant nord-coréen semble annoncer une escalade militaire en 2023.
Kim a appelé à une "augmentation exponentielle de l'arsenal nucléaire".
2022 avait déjà été marqué par un nombre record de tirs de missiles par Pyongyang.

"La situation actuelle appelle à redoubler d'efforts pour renforcer massivement la force militaire afin de garantir pleinement la souveraineté, la sécurité et les intérêts fondamentaux [de la Corée du Nord], en réponse aux manœuvres militaires inquiétantes des États-Unis et d'autres forces hostiles", a déclaré Kim Jong Un. S'il ne s'agit pas de vœux pour le Nouvel An, puisque le dirigeant nord-coréen s'exprimait dans le cadre d'une réunion du Parti des travailleurs, dont il est le secrétaire général, sa déclaration laisse entrevoir une année 2023 inquiétante pour ses voisins, après une année déjà très tendue.

La Corée du Sud "entièrement à la portée de frappes" nucléaires

Dans le même discours, non filmé, mais rapporté par l'agence officielle KCNA, Kim a souligné la nécessité, selon lui, d'une "production de masse d'armes nucléaires tactiques et appelle à une augmentation exponentielle de l'arsenal nucléaire du pays".  Le "dirigeant suprême" de la Corée du Nord s'est aussi félicité que son voisin sud-coréen soit désormais "entièrement à la portée de frappes" nucléaires. 

Ces déclarations inquiétantes interviennent dans un contexte déjà tendu, avec un nombre record de tirs par Pyongyang, les derniers en date étant trois missiles balistiques de courte portée, ce weekend. Et le 26 décembre dernier, ce sont cinq drones nord-coréens qui avaient pénétré dans l'espace aérien de Corée du Sud, survolant même le nord de la capitale Séoul.

Le risque d'une "deuxième Ukraine"

Plusieurs spécialistes de la région s'alarment du dernier discours de Kim. Pour l'universitaire Lim Eul-chul, la Corée du Nord "se prépare à la possibilité d'une guerre réelle après l'effondrement actuel des relations inter-coréennes". Dans la Péninsule, "l'exemple" ukrainien est dans toutes les têtes. "Il est raisonnable de prédire que la Péninsule coréenne pourrait devenir une deuxième Ukraine si la situation est mal gérée", ajoute ainsi cet analyste. 

Le ministère sud-coréen de la Défense a qualifié les dernières déclarations de M. Kim de "rhétorique provocatrice qui nuit sérieusement à la paix et à la stabilité de la Péninsule coréenne". "Nous avertissons fermement la Corée du Nord que toute tentative d'utiliser des armes nucléaires se traduira par la fin du régime de Kim Jong Un", a-t-il prévenu. 

Séoul et Washington prêtent à Pyongyang l'intention de mener prochainement un nouvel essai nucléaire, qui serait le septième de son histoire et le premier depuis 2017. Les dirigeants nord-coréens affirment qu'une dissuasion nucléaire crédible est essentielle à la survie de leur pays, qui se dit constamment menacé d'agression par les États-Unis. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info