Kim Jong Un en route pour la Russie et une rencontre avec Vladimir Poutine

par T.G.
Publié le 11 septembre 2023 à 15h29

Source : TF1 Info

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un sera en "visite officielle" en Russie "dans les prochains jours", a indiqué lundi le Kremlin.
Une rencontre avec Vladimir Poutine doit avoir lieu pour évoquer des fournitures d'armes de la part de Pyongyang.

Vladimir Poutine déroule le tapis rouge pour Kim Jung Un. Le dictateur nord-coréen est attendu ces prochains jours en Russie pour une "visite officielle", a indiqué lundi le Kremlin. Une rencontre importante pour le président russe, isolé sur la scène internationale et en quête d'armements pour sa guerre en Ukraine.

Le communiqué du Kremlin se borne à dire que la venue de Kim Jong Un se fait "à l'invitation du président russe". Le dirigeant "se rendra bientôt en Fédération de Russie à l'invitation de (...) Poutine", a annoncé l'agence de presse officielle nord-coréenne. "Le respecté camarade Kim Jong Un rencontrera et s'entretiendra avec le camarade Poutine au cours de la visite", ajoute le communiqué, comme pour confirmer des rumeurs qui se multipliaient depuis une semaine. Surtout du côté de Séoul.

Un voyage en train pour Kim Jong Un

L'agence de presse sud-coréenne Yonhap a en effet indiqué en début de journée que le train de Kim Jong Un "semblait" s'être mis en route pour la Russie. Le dictateur, qui privilégie toujours les déplacements en train blindé, n'a plus quitté la Corée du Nord depuis l'irruption de la pandémie de Covid-19 en 2020. La chaîne de télévision sud-coréenne YTN a de son côté rapporté que Séoul "s'attend à ce que le président Kim rencontre le président Poutine de Russie aux environs d'après-demain", soit mercredi. La rencontre aura-t-elle lieu à Vladivostok ? C'est dans cette région que les deux pays partagent une courte frontière commune, dans l'Extrême-Orient russe. C'est aussi là que Vladimir Poutine est arrivé lundi avant de participer mardi à un forum économique annuel.

Seule certitude : leur tête-à-tête devrait être largement consacré à la question militaire. Le New York Times estime que Moscou cherche à obtenir de Pyongyang des obus d'artillerie et des missiles antichars, tandis que M. Kim serait en quête de technologies de pointe pour des satellites et des sous-marins à propulsion nucléaire ainsi que d'une aide alimentaire. Les deux pays frontaliers sont des alliés historiques et Kim Jong Un a, à plusieurs reprises, assuré la Russie de son soutien dans son offensive en Ukraine. Washington a, de son côté, averti que la Corée du Nord en paierait "le prix au sein de la communauté internationale".


T.G.

Tout
TF1 Info