Corée du Nord-États-Unis : sommet historique entre Kim Jong-un et Trump

"Le doigt sur la gâchette", Kim Jong-Un vise (encore) l'île américaine de Guam

Hamza Hizzir
Publié le 14 octobre 2017 à 12h45, mis à jour le 14 octobre 2017 à 18h05
"Le doigt sur la gâchette", Kim Jong-Un vise (encore) l'île américaine de Guam

Source : STR / KCNA VIA KNS / AFP

RÉPLIQUE(S) - La Corée du Nord se prépare à un nouveau lancement de missiles avant les manœuvres navales conjointes entre Corée du Sud et Etats-Unis qui doivent débuter la semaine prochaine. Une étape décisive dans l’escalade guerrière menée par Kim Jong Un et Donald Trump ?

"Désolé, mais il n'y a qu'une seule chose qui marchera avec la Corée du Nord", avait lancé un Donald Trump se voulant menaçant la semaine dernière. Ce à quoi le chef de la diplomatie nord-coréenne a répondu jeudi : "Il nous faut lui répondre non pas avec des mots mais avec un déluge de feu." 

Quels actes concrets, justement, se cachent derrière ces déclarations guerrières ? L’incertitude continue de planer mais, ce samedi, on en sait d'ores et déjà un peu plus : selon un journal nord-coréen citant une source gouvernementale, Kim Jong Un prépare depuis plusieurs jours un nouveau tir de missiles. De son côté, l’agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) indique que la cible serait l’île de Guam, ce territoire américain situé dans l’ouest de l’océan Pacifique, qui pourrait à nouveau être visée.

Les manœuvres américaines renforcent notre détermination et nous poussent à mettre le doigt sur la ‘gâchette’"

Kim Kwang Hak, du ministère nord-coréen des Affaires étrangères

Il s’agirait, dans l’idée du régime de Pyongyang, d’une réponse aux manœuvres militaires prévues du 16 au 26 octobre en mer du Japon et en mer Jaune, que mèneront conjointement les États-Unis et la Corée du Sud. À la tête du cortège devrait se trouver un porte-avion américain. Le sous-marin nucléaire USS Michigan est, lui, déjà arrivé dans le port sud-coréen de Busan, selon l'agence Yonhap, après que deux bombardiers lourds supersoniques américains ont survolé la péninsule en début de semaine. Cette démonstration de force est vue comme une provocation par Kim Jong Un.

En conséquence de quoi, des photos satellite ont montré ces jours-ci le transport, depuis des hangars proches de Pyongyang et dans la région, de missiles balistiques montés sur des lanceurs, selon une source gouvernementale nord-coréenne citée par le quotidien Donga Ilbo. Il pourrait s'agir du missile balistique intercontinental Hwasong-14, dont la portée permettrait d'atteindre l'Alaska, ou bien du Hwasong-12, que Pyongyang a précisément menacé de tirer vers le territoire américain de Guam, dans le Pacifique. À moins que la Corée du Nord ne teste un nouveau Hwasong-13, un missile intercontinental dont la portée pourrait éventuellement'atteindre... la côte ouest des Etats-Unis.

Trump Kim Jong UnSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Vendredi, en tout cas, Kim Kwang Hak, un chercheur travaillant pour le compte du ministère nord-coréen des Affaires étrangères, cité par la KCNA, a publiquement déclaré : "Nous avons déjà plusieurs fois averti que, pour notre défense, nous contre-attaquerons en cas d’actions agressives  de la part des États-Unis. Cela incluera le lancement d’une salve de missiles dans les eaux proches du territoire américain de Guam. Les manœuvres américaines renforcent notre détermination et nous poussent à mettre le doigt sur la ‘gâchette’ pour réagir de la plus dure des manières."


Hamza Hizzir

Tout
TF1 Info