La Corée du Nord a envoyé vers le Sud des ballons transportant des sacs-poubelle remplis d'immondices dans la nuit du mardi au mercredi.
Le leader nord-coréen Kim Jong Un avait prévenu que "des monticules de déchets (...) seraient bientôt éparpillées" à la frontière.

Les habitants sont prévenus et ne doivent en aucun cas s'en approcher. Les médias sud-coréens rapportent ce mercredi que la Corée du Nord a envoyé dans la nuit des ballons reliés à des sacs-poubelle remplis de déchets, de papier toilette et même d'excréments d'animaux vers le Sud. 

Sur des photos, largement publiées par les médias, on peut apercevoir ces fameux ballons blancs transportant des sacs en plastique, tandis que d'autres clichés montrent des sacs-poubelle déchirés ayant déversé ce qui ressemble à des tracts, probablement de la propagande nord-coréenne. Selon le Guardian, citant l'agence de presse Yonhap, plus de 150 ballons ont été repérés.

Cette photo prise par le ministère sud-coréen de la Défense dans la nuit du 28 au 29 mai 2024 montre des objets non identifiés soupçonnés d'être des tracts de propagande nord-coréenne dans la cour d'une maison à Séoul.
Cette photo prise par le ministère sud-coréen de la Défense dans la nuit du 28 au 29 mai 2024 montre des objets non identifiés soupçonnés d'être des tracts de propagande nord-coréenne dans la cour d'une maison à Séoul. - HANDOUT / SOUTH KOREAN DEFENCE MINISTRY / AFP

Vérifications en cours

Ce week-end, le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un avait justement annoncé que "des monticules de déchets et d'immondices seraient bientôt éparpillés dans les zones frontalières et à l'intérieur" de la Corée du Sud. "Des objets non identifiés, considérés comme des tracts de propagande nord-coréens, ont été identifiés dans la zone frontalière de Gyeonggi-Gangwon et l'armée met en œuvre des mesures", a indiqué l'état-major interarmées sud-coréen (JCS). 

"Les citoyens doivent s'abstenir de toute activité en plein air. N'entrez en contact avec aucun objet inconnu et signalez-les à la base militaire la plus proche ou à la police", a-t-il déclaré dans un communiqué transmis à l'AFP. L’unité militaire chargée des explosifs et munitions ainsi que l’équipe d’intervention en cas de guerre chimique et biologique ont été déployées pour examiner et recueillir les objets transportés par les ballons, rapporte le Guardian.

Nous appelons le Nord à cesser immédiatement ses actions (...) de bas étage
État-major sud-coréen

Les actions du Nord "violent clairement les lois internationales et menacent sérieusement la sécurité de notre peuple", selon l'état-major interarmées, qui affirme que certains des ballons contenaient d'apparents déchets, ce que l'armée était en train de vérifier. "Nous appelons le Nord à cesser immédiatement ses actions (...) de bas étage."

Des envois de ballons fréquents

Cet envoi de ballons n'est pas rare sur la péninsule. Des militants sud-coréens lâchent eux-mêmes parfois des ballons transportant des tracts de propagande contre le pouvoir nord-coréen et de l'argent destinés aux personnes vivant au nord de la frontière. Ces envois suscitent depuis longtemps l'ire de Pyongyang, possiblement parce qu'il craint qu'un afflux d'informations extérieures dans cette société étroitement contrôlée ne constitue une menace pour le pouvoir en place. 

Comme le souligne le Guardian, certains activistes sud-coréens envoient d'ailleurs des clés USB comportant des clips de K-pop, qui sont interdits en Corée du Nord.

Pyongyang a déjà envoyé des ballons de propagande de l'autre côté de la frontière, notamment en 2016, mais le cas présent est un peu différent, a déclaré à l'AFP Cheong Seong-chang, de l'Institut Sejong, qui rappelle que les sacs étaient remplis de "papier toilette, de déchets et de piles chinoises"

"De plus, d'après des témoignages, compte tenu de l''odeur distinctive' qui émanait du sac, il est probable qu'ils aient envoyé aussi des excréments, probablement des excréments d'animaux", a-t-il ajouté. "C'est un message (...) adressé à la Corée du Sud : comme le Sud, la Corée du Nord peut également envoyer de la propagande."


N.K avec AFP

Tout
TF1 Info