Dans la nuit de samedi à dimanche, au moins 154 personnes ont trouvé la mort, écrasées dans un mouvement de foule à Séoul (Corée du Sud).
Parmi les victimes, on compte 19 étrangers dont un Français.
Elles assistaient aux célébrations d'Halloween dans le quartier réputé d'Itaewon.

Une scène cauchemardesque. Des dizaines de personnes ont été victimes d'arrêts cardiaques ce samedi 29 octobre vers 22h20 (heure locale), victimes d'une bousculade à Séoul, capitale de la Corée du Sud. Le bilan ne cesse de s'alourdit. Les derniers chiffres font état d'au moins 154 morts ce lundi 31 octobre. Au moins 33 personnes blessées se trouvaient, encore dans un état critique selon un bilan ce même bilan officiel publié lundi.

"Le grand nombre de victimes est dû au fait que beaucoup de gens ont été piétinés lors de la fête d'Halloween", a indiqué un responsable des pompiers de la capitale sud-coréenne, Choi Seong-beom, estimant que le bilan pouvait encore s'alourdir. Les victimes semblent avoir été prises dans des mouvements de foule dans le quartier très étroit d'Itaewon, où les célébrations rassemblaient un grand nombre de personnes dans la capitale sud-coréenne.

Une enquête actuellement en cours

Alors que les responsables des urgences ont indiqué avoir reçu près de 80 appels les informant que de nombreuses personnes avaient des difficultés à respirer dans ce quartier réputé de la capitale, le président sud-coréen, Yoon Suk-yeol leur a aussitôt ordonné d'administrer aux blessés les gestes de premiers secours afin de les soigner. Son Premier ministre, Han Duck-soo, leur a demandé de "faire tout leur possible pour minimiser les dommages". 

Quant au maire de la ville endeuillée, Oh Se-hoon, en visite officielle en Europe, il a décidé de retourner dans son pays à l'annonce de l'accident, afin d'être auprès de ses habitants, sous le choc. 

Selon des secouristes sud-coréens déployés sur les lieux pour pratiquer des massages cardiaques, une centaine de personnes auraient été blessées.
Selon des secouristes sud-coréens déployés sur les lieux pour pratiquer des massages cardiaques, une centaine de personnes auraient été blessées. - JUNG YEON-JE / AFP
Une enquête est en cours afin de déterminer le nombre exact de blessés.
Une enquête est en cours afin de déterminer le nombre exact de blessés. - Jung Yeon-je / AFP

Un officier de police locale, ayant demandé l'anonymat, a souligné que les détails de l'incident faisaient l'objet d'une enquête. Les célébrations d'Halloween, cette année, sont les premières depuis la pandémie de Covid-19, pendant laquelle les Sud-coréens avaient l'obligation de porter le masque en extérieur. 

La police a reconnu lundi n'avoir déployé que 137 agents à Itaewon samedi soir, tout en soulignant que ce chiffre était supérieur à ceux des fêtes de Halloween des années précédentes. Des médias locaux ont fait remarquer que la plupart de ces policiers étaient là pour empêcher l'usage de drogues, et non pour canaliser la foule de fêtards.


Léa LUCAS avec AFP

Tout
TF1 Info