Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Sean Conley, le docteur au chevet du président

Publié le 5 octobre 2020 à 8h22
JT Perso

Source : TF1 Info

PERSONNALITÉ - Le médecin de la Maison Blanche, Sean Conley, tient depuis deux jours la communication sur l'état de santé du président des Etats-Unis, Donald Trump, contaminé au Covid-19 et hospitalisé.

Il est passé d'inconnu du grand public à principale figure médiatique de la Maison Blanche en deux jours. Sean Conley, médecin de Donald Trump, est sous le feu des projecteurs depuis que le président des Etats-Unis est hospitalisé à Washington, contaminé au Covid-19. 

A un mois des élections présidentielles américaines, l'état de santé du chef d'Etat est au centre de l'actualité internationale et les journalistes doivent passer par le docteur pour obtenir des informations officielles. Samedi matin, il donnait une conférence de presse depuis l'hôpital militaire Walter Reed à Bethesda. Le soir, il publiait un communiqué sur l'évolution des symptômes du président.

50 ans, ostéopathe et militaire

Si ses cheveux de jais bien épais ne le laissent pas paraître, le Dr Sean Conley a 50 ans. Il est titulaire d'un doctorat en médecine ostéopathique, obtenu au Philadelphia College of Osteopathic Medicine, et s'est illustré dans l'armée. Il a d'abord été directeur de service pour un hôpital militaire de l'OTAN à Kandahar en Afghanistan, en 2014, où il a sauvé la vie d'un soldat roumain et reçu les honneurs du gouvernement de la Roumanie. Puis, depuis 2006, il est médecin urgentiste dans l'US Navy, la marine nationale américaine, où il a le grade de commandant. 

Il a été nommé par le président au poste de médecin de la Maison Blanche en 2018, en remplacement du Dr Ronny Jackson, muté au secrétariat d'Etat aux anciens combattants. Un changement passé inaperçu, jusqu'à mai dernier : Donald Trump annonçait alors prendre de l'hydroxychloroquine par mesure de prévention, sur les conseils de... Sean Conley, son médecin. A l'époque - et toujours pas depuis - aucune étude fiable n'avait pourtant pu prouver l'utilité de ce médicament dans la lutte contre l'épidémie.

Désormais, le président est bien positif au Covid-19, et ce n'est plus vers cette molécule que son médecin l'a dirigé mais vers la prise d'un cocktail d'anticorps de synthèse développé par la société Regeneron. De quoi déclencher des inquiétudes chez les républicains : ce traitement expérimental n'a pas encore reçu les autorisations de mise sur le marché des autorités sanitaires américaines.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info