Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Covid-19 : Ibiza recrute des "espions" pour infiltrer les soirées illégales

La rédaction de LCI
Publié le 4 août 2021 à 12h08
Un touriste arrive à l'aéroport d'Ibiza pour quitter l'île, le 17 août 2020.

Un touriste arrive à l'aéroport d'Ibiza pour quitter l'île, le 17 août 2020.

Source : JAIME REINA / AFP

LA FÊTE EST FINIE - Alors que l'île espagnole, destination prisée des noctambules, voit son taux d'incidence explosé avec 1814 cas pour 100.000 habitants, les autorités locales cherchent à recruter des étrangers pour aider la police à détecter les soirées illégales.

Même en temps de crise sanitaire, la vie nocturne d'Ibiza ne déroge pas à sa réputation, au grand dam des autorités locales. Comme dans le reste de l'Espagne, la plupart des boîtes de nuit sont fermées, les rassemblements dans les bars et les restaurants sont limités à des petits groupes et l'amende peut monter jusqu'à 600.000 euros pour les participants à des soirées illégales. Cela n'empêche pas pourtant la multiplication de ces événements dans les hôtels et les maisons privées.

Alors pour les détecter, la police d'Ibiza a lancé une recherche pour recruter des étrangers entre 30 et 40 ans. Leur mission : infiltrer les fêtes qui ne respecteraient pas les réglementations locales en vigueur pour lutter contre la pandémie de Covid-19 pour les signaler ensuite aux autorités. 

Si ce sont des personnes extérieures à l'île qui sont recherchées, c'est que la police est elle-même dépassée. "Il est difficile pour eux de s’infiltrer, car ils sont connus des habitants. Nous devons donc chercher de l’aide à l’extérieur", justifie Mariano Juan, un responsable local, au journal Diario d'Ibiza

Bien que les candidats ne se bousculent pas, le responsable reste confiant. "Je ne doute pas que l'équipe sera opérationnelle cet été... C'est une nécessité pour préserver la situation sanitaire d'Ibiza", a-t-il ainsi assuré. En effet, depuis deux semaines, le taux d'incidence de l'île s'emballe, atteignant désormais 1814 cas pour 100.000 habitants. 

Lire aussi

Pour ce responsable, cette mesure est donc justifiée par le problème sanitaire que représente ces soirées. "Non seulement des touristes ont été identifiés dans ces fêtes, mais il y a aussi des résidents et des travailleurs saisonniers qui se mélangent par la suite au reste de la population, et qui peuvent alors créer un problème sanitaire majeur s’il y a eu des infections", alerte-t-il.

Cependant, cette mesure est critiquée par le parti socialiste qui dirige l'administration régionale dont fait partie Ibiza. Contacté par The Guardian, le porte-parole Vicent Torres a appelé les responsables de l'île à présenter des "propositions sérieuses qui ont un fondement juridique" plutôt que "d'agir de manière irresponsable en lançant des idées que nous ne pouvons pas accepter".


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info