Covid-19 : le défi de la vaccination

Vaccin contre le Covid-19 : l'OMS s'oppose à une potentielle troisième dose, pas une "priorité"

Maxence GEVIN
Publié le 12 juillet 2021 à 17h47
JT Perso

Source : JT 20h WE

PROTECTION - Selon le directeur général de l'OMS, en conférence de presse ce lundi, les laboratoires doivent prioriser l'approvisionnement des pays à faible couverture vaccinale plutôt que de se concentrer sur la production d'une éventuelle troisième dose de vaccin contre le Covid-19.

L'OMS hausse le ton. Ces derniers jours, l'hypothèse d'une troisième dose vaccinale pour les personnes les plus vulnérables prend de l'épaisseur, notamment dans l'Hexagone. "Il nous faudra une troisième dose parce que les défenses immunitaires s'affaiblissent", a notamment déclaré jeudi dernier le Premier ministre Jean Castex. 

Plusieurs autres pays occidentaux planchent aussi sur la mise en place et les modalités de cette injection de rappel dans un contexte où le variant Delta fait planer le spectre d'une quatrième vague épidémique. Présent en conférence de presse ce lundi 12 juillet, le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, s'est fermement opposé à une telle mesure. 

"Actuellement, les données nous montrent que la vaccination offre une immunité durable contre le Covid-19 grave et mortel. Désormais, la priorité doit être de vacciner ceux qui n'ont reçu aucune dose et protection", affirme le dirigeant. "Moderna et Pfizer ne devraient pas donner la priorité à l'approvisionnement de doses en tant que boosters d'immunité dans les pays où la  couverture vaccinale est relativement élevée", martèle-t-il. "Nous avons besoin qu'ils mettent tout en œuvre pour acheminer l'approvisionnement vers Covax, l'Africa Vaccine Acquisition Task Team et les pays aux revenus faibles et moyens"

Une sortie virulente logique à l'heure où la fracture Nord/Sud ne cesse de se creuser sur le plan vaccinal. Sur les 3,3 milliards de doses déjà administrées, seul 1 % l’a, en effet, été dans les pays les plus pauvres, rappelle Le Monde. Si plus de la moitié de la population a déjà reçu au moins une dose aux États-Unis ou dans l’Union européenne, à peine plus de 30 % des habitants d’Amérique du Sud ont pu en bénéficier. Les inégalités sont encore plus prégnantes lorsque l'on regarde l'Asie et surtout l'Afrique. Seule 2% de la population africaine serait déjà immunisée. 

Lire aussi

À noter que l'OMS n'est pas la première instance à s'opposer - pour l'instant - au principe d'une troisième dose. En fin de semaine dernière, les autorités sanitaires américaines avaient notamment opposé une fin de non-recevoir. "Les Américains qui ont été entièrement vaccinés n'ont pas besoin d'un rappel à l'heure actuelle", écrivaient conjointement FDA et CDC, estimant manquer des preuves scientifiques. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info