Coup d'État en Birmanie : "assignée à résidence", Aung San Suu Kyi est "en bonne santé"

Léa LUCAS avec AFP
Publié le 5 février 2021 à 15h06, mis à jour le 10 mars 2021 à 10h46
Suite au coup d'État perpétré en Birmanie ce lundi, Aung San Suu Kyi est assignée à résidence mais en bonne santé.
Suite au coup d'État perpétré en Birmanie ce lundi, Aung San Suu Kyi est assignée à résidence mais en bonne santé. - Source : YE AUNG THU / AFP

ARRESTATION - "La Dame de Rangoun", représentante de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) au pouvoir depuis 2015, a été arrêtée lundi 1er février par l'armée. Pour la première fois depuis le coup d'État, un porte-parole de son Parti donne de ses nouvelles.

L'ex-dirigeante Aung San Suu Kyi, renversée par un coup d'État, "est assignée à résidence (...) et en bonne santé à son domicile" dans la capitale Naypyidaw, a indiqué Kyi Toe, porte-parole de son parti la Ligue nationale pour la démocratie. Cinq jours après la prise de pouvoir de l'armée, les généraux poursuivent les interpellations de hauts responsables malgré les condamnations internationales. Win Htein, 79 ans, très proche d'Aung San Suu Kyi, a été interpellé ce vendredi à l'aube, selon la LND. Ce vétéran du parti avait passé plus de vingt ans en détention sous la junte de 1989 à 2010. Min Htin Ko Ko Gyi, un réalisateur, qui a également déjà fait de la prison pour avoir critiqué l'armée, a été interpellé, d'après son neveu. 

Au total, ce sont près de 150 responsables politiques et activistes qui ont été arrêtés, d'après l'Association d'assistance aux prisonniers politiques, une ONG basée à Rangoun.

"Longue vie à Mother Suu"

À ce titre, des centaines de manifestants se sont réunis ce vendredi à Rangoun. Professeurs et étudiants ont protesté contre ce putsch devant l'Université Dagon à Rangoun. Ils ont fait le salut à trois doigts, un geste de résistance emprunté aux films américains Hunger Games, et scandé "longue vie à Mother Suu", Aung San Suu Kyi. "Tant qu'ils (les généraux, ndlr) garderont le pouvoir, nous ne viendrons pas travailler. Si tout le monde fait ça leur système ne tiendra pas", a déclaré à l'AFP Win Win Maw, professeur au département d'histoire. 

Un rassemblement similaire a eu lieu devant une autre université de la ville, alors que quatre étudiants se faisait arrêter plus au Nord de la Birmanie, à Mandalay, ce vendredi. Des dizaines de fonctionnaires de plusieurs ministères ont également cessé de travailler, arborant un ruban rouge, couleur du Parti d'Aung San Suu Kyi.

Les militaires ont instauré l'état d'urgence pour un an et promis des élections à l'issue de cette période. 


Léa LUCAS avec AFP

Tout
TF1 Info