La Coupe du monde 2022 au Qatar

Coupe du monde 2022 : le Qatar utilisera des drones pour protéger les stades

Léa Prati
Publié le 24 juillet 2022 à 17h04
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Des chasseurs de drones vont être utilisés durant la Coupe du monde 2022, pour éviter toute menace terroriste.
C'est l'entreprise Fortrem, leader en défense de l'espace aérien, qui a été sélectionnée pour effectuer cette tâche.
Ces drones chassent des drones malveillants en les attrapant dans des filets.

Fait insolite et pourtant bien réel : pour la 22e édition de Coupe du Monde, Doha va acheter des drones pour chasser… Des drones. C'est le nouveau pari pris par le Qatar pour protéger sportifs et supporters présents dans les stades durant l'événement international de football qui se déroulera en novembre 2022. De son côté, l'entreprise Fortem Technologies, leader de la sécurité et de la défense de l'espace aérien, a confirmé avoir accepté un partenariat, le 21 juillet, avec le ministère de l'Intérieur du pays.

"Fortem fournit une technologie et des services de classe mondiale", a expliqué le capitaine ingénieur Rashid Fahad Alali, officier des systèmes de sécurité au ministère de l'Intérieur du Qatar et responsable du programme anti-drones au SSOC. "Nous sommes ravis de nous associer à Fortem Technologies en tant que fournisseur principal pour améliorer notre sécurité à Doha", a-t-il ajouté à la BBC.

Lire aussi

Attraper les drones malveillants dans des filets

Mais comment cela fonctionne-t-il concrètement ? Le Drone Hunter, littéralement "chasseur de drones" en français, a été pensé pour repérer une cible en vol, la traquer, atteindre une vitesse similaire et tirer sur elle un filet afin de l'arrêter et la capturer. Ces cibles sont identifiées grâce à "de nombreux tous petits radars positionnés partout sur les lieux, qui permettent de créer une image complète de l’espace aérien", a expliqué Timothy Bean, co-fondateur de l’entreprise, à la BBC, qui a été un des premiers médias à rapporter l’information.

L'accord entre l'entreprise et Doha reflète les craintes croissantes concernant la menace que représentent les attaques potentielles de drones. Depuis qu'ils sont devenus plus accessibles financièrement, les drones sont de plus en plus utilisées dans les conflits armés, notamment en Ukraine, et par les terroristes. Dans le cas du Qatar, les risques de survol par des drones illégaux, programmés par des personnes mal intentionnées, sont assez élevés en raison des toits ouverts dans la majorité des stades de foot.

Habituellement, les systèmes alternatifs pour arrêter les drones peuvent compter sur l'interférence avec les signaux de contrôle du drone, mais l'entreprise Fortem affirme, quant à elle, que les terroristes peuvent lancer des drones sur des trajectoires de vol préprogrammées. "Notre business est en train d’exploser, parce que les terroristes n’utilisent pas de joysticks (…) Ces drones sont programmés, donc leur fréquence ne peut pas être brouillée", assure Timothy Bean.


Léa Prati

Tout
TF1 Info