Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Covid-19 : après plus de deux mois de fermeture, le Maroc rouvre son espace aérien

A Lo. avec AFP
Publié le 28 janvier 2022 à 7h45
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le gouvernement marocain va rouvrir le 7 février son espace aérien.
Les frontières du pays sont closes depuis le 29 novembre en raison de la flambée du variant Omicron.
Les autorités étaient sous la pression d'un secteur touristique en faillite et des Marocains bloqués à l'étranger.

Les avions vont de nouveau voler au Maroc. Le gouvernement marocain a en effet annoncé dans un communiqué que le royaume comptait rouvrir son espace aérien aux vols au départ et à destination du pays après le 7 février prochain. Ses frontières avaient été fermées le 29 novembre dernier face à la flambée du variant Omicron.

Selon le communiqué, les conditions pour voyager au Maroc seront annoncées ultérieurement. "Une commission technique se penche actuellement sur l'examen des mesures à adopter au niveau des postes frontières et les conditions requises pour les voyageurs", est-il précisé dans le document.

D'après cette source, la décision de rouvrir les frontières aériennes a été prise "en considérant l'évolution de la situation épidémiologique dans le royaume". Le pic des contaminations au variant Omicron semble effectivement avoir été atteint au Maroc pendant la semaine du 17 au 23 janvier, selon le ministère de la Santé. Les autorités s'inquiètent néanmoins d'une hausse des cas en réanimation. L'état d'urgence sanitaire a d'ailleurs été prolongé jusqu'au 28 février. 

La pression du secteur touristique et des Marocains bloqués à l'étranger

Pour autant, cette annonce est aussi un signal pour un secteur touristique en faillite. La fermeture des frontières a effectivement frappé de plein fouet l'industrie du tourisme, de l'hôtellerie et de la restauration, un secteur pourtant vital pour l'économie du royaume.

Malgré l'annonce d'un plan de soutien au tourisme de deux milliards de dirhams (190 millions d'euros), les opérateurs touristiques avaient d'ailleurs manifesté mercredi à travers le royaume pour réclamer la réouverture des frontières. "La fermeture nous assène un coup très dur puisque nous sommes maintenant à l'arrêt alors que nos charges sont toujours fixes", avait témoigné auprès de l'AFP Mimoun Azzouzi, propriétaire d'une agence de voyage à Témara, près de Rabat.

Le gouvernement marocain était également sous pression des nombreux Marocains bloqués à l'étranger. La fermeture de l'espace aérien a par ailleurs soulevé de vives protestations auprès de l'importante diaspora marocaine, d'autant que certaines compagnies de jets privés opéraient des liaisons vers le Maroc à des prix exorbitants, allant parfois jusqu'à plus de 10.000 euros par passager pour un aller simple, selon des sites d'information et des témoignages sur les réseaux sociaux.


A Lo. avec AFP

Tout
TF1 Info