Covid-19 : en Chine, au moins 60.000 morts depuis la levée des restrictions sanitaires il y a un mois

M.L (avec AFP)
Publié le 14 janvier 2023 à 12h54, mis à jour le 14 janvier 2023 à 19h11

Source : JT 13h WE

Pékin a annoncé ce samedi que près de 60.000 personnes étaient décédés dans les hôpitaux à cause de la maladie, en un mois.
La Chine a levé en décembre dernier la plupart de ses restrictions contre le virus, parmi les plus draconiennes du monde.
L'OMS a critiqué à plusieurs reprises son mode de calcul du nombre de victimes.

Il y a un mois, Pékin mettait brutalement fin à la politique zéro Covid, en levant l'essentiel de ses restrictions sanitaires parmi les plus strictes du monde, qui ont maintenu sous cloche sa société et son économie depuis près de trois ans. Depuis, une vague de contaminations d'ampleur secoue le pays et suscite des inquiétudes. La Chine a annoncé samedi au moins 60.000 décès dans les hôpitaux en lien avec la pandémie de Covid-19 en un mois. 

"Un total de 59.938 (morts) ont été recensés entre le 8 décembre 2022 et le 12 janvier 2023", a indiqué devant la presse une responsable des autorités sanitaires, Jiao Yahui. Le bilan dans son ensemble pourrait être encore plus lourd, puisque ces chiffres ne tiennent pas compte des décès enregistrés en dehors des structures médicales. Parmi ces décès, 5503 ont été causés directement par une insuffisance respiratoire liée au Covid-19, a précisé cette responsable. 

Une communication opaque sur les chiffres selon l'OMS

Pékin a revu en décembre sa méthodologie pour la comptabilité des morts du Covid. Seules les personnes décédées directement d'une insuffisance respiratoire liée au coronavirus sont désormais intégrées dans les statistiques. Ce changement de méthodologie controversé signifie qu'un grand nombre de décès ne sont plus répertoriés comme étant dus au Covid. Jusqu'alors, la Chine n'avait fait remonter que 37 décès liés au virus depuis le mois dernier, sur une population de 1,4 milliard d'habitants. 

Des annonces fustigées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui l'accusait encore cette semaine de manquer de transparence sur les chiffres réels de l'épidémie sur son territoire. Elle reste convaincue "que le nombre de décès en Chine est toujours très sous-évalué", avait affirmé mercredi le docteur Michael Ryan, responsable des situations d’urgence au sein de l'institution. Des critiques balayées par Pékin, qui avait appelé l'OMS à adopter une position "impartiale" sur le Covid et estimé mercredi également qu'il n'était "pas nécessaire" de s'attarder dans l'immédiat sur le nombre précis de décès liés à la maladie.

L'OMS a salué samedi la publication de nouvelles données par Pékin, mais a demandé plus de détails sur l'évolution par provinces.

Plusieurs pays ont également mis en place le dépistage de voyageurs en provenance de Chine, justifié par certains d'entre eux, dont la France, par la nécessité de surveiller l'émergence éventuelle de nouveaux variants, et garder un œil sur la situation épidémique dans le pays.


M.L (avec AFP)

Tout
TF1 Info