La Chine face à une nouvelle flambée de Covid-19

Covid-19 : Shanghai déplore ses premiers morts depuis le début du confinement

Y.R.
Publié le 18 avril 2022 à 8h15
JT Perso

Source : JT 20h WE

La Chine fait état, lundi 18 avril, de trois morts du Covid à Shanghai, son plus gros foyer de contagion.
Trois personnes âgées souffrant de maladies sous-jacentes ont succombé à la maladie.
Il s'agit des premiers décès annoncés officiellement depuis le début du confinement fin mars dans la cité-État.

Ce sont les premiers morts du Covid déclarés dans un Shanghai sous cloche. La Chine a annoncé, lundi 18 avril, les trois premiers décès dans la mégalopole, soumise à un confinement drastique depuis la fin mars pour stopper la progression fulgurante des cas de coronavirus. Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, la mairie de la cité-État, qui comptabilisait 23.000 des quelque 24.000 cas positifs recensés vendredi 15 avril par le ministère chinois de la Santé, a fait savoir que les victimes de la maladie étaient des personnes âgées souffrant de maladies sous-jacentes.

Ces trois nouveaux décès s'ajoutent aux deux derniers, communiqués officiellement par Pékin, mi-mars dans la province de Jilin, frontalière de la Corée du Nord. Depuis l'apparition du virus fin 2019, la Chine assure avoir limiter son bilan à moins de 5000 morts, soit 27 fois moins que la France, grâce à une politique rigide dite du "zéro Covid". Toutefois, celle-ci semble avoir atteint ses limites, éprouvée par le variant Omicron, à l'origine d'une vague épidémique d'une ampleur inédite. 

Une vague qui ne redescend pas

À Shanghai, théâtre de la pire contagion virale sur le sol chinois, le nombre de cas de Covid-19 ne reflue pas, malgré des mois de restrictions et trois semaines de confinement strict. Chaque jour, des dizaines de milliers de nouvelles contaminations sont dénombrées. Si le nombre de cas quotidiens reste infime en comparaison aux bilans qu'affichent d'autres localités à travers le monde, la peur d'un boom épidémique persuade les autorités locales à maintenir la population sous cordon sanitaire. 

Lire aussi

Une situation insoutenable pour les 25 millions d'habitants de la capitale économique, qui n'hésitent plus à crier leur colère et se rebeller face à des conditions d'isolement imposées par le gouvernement chinois qu'ils jugent "inhumaines".


Y.R.

Tout
TF1 Info