Covid-19 : face à la polémique, Boris Johnson se place à l'isolement

Maxence GEVIN avec AFP
Publié le 18 juillet 2021 à 17h48
Boris Johnson, cas contact, à l'isolement.

Boris Johnson, cas contact, à l'isolement.

Source : DANIEL LEAL-OLIVAS / POOL / AFP

CONTROVERSE - Le chef du gouvernement britannique a finalement été contraint de s'isoler après le test positif de son ministre de la Santé, Sajid Javid. Une situation qui ajoute à la confusion et à l'inquiétude à la veille de la levée totale des restrictions liées à la pandémie en Angleterre.

Coup de théâtre au Royaume-Uni : Boris Johnson va finalement se mettre à l'isolement. À l'instar de son ministre des Finances, Rishi Sunak, le chef du gouvernement britannique a été déclaré cas contact samedi après le test positif du ministre de la Santé, Sajid Javid. 

Dans un premier temps, le Premier ministre avait pourtant refusé un isolement complet. Boris Johnson et Rishi Sunak "participeront à un programme pilote de dépistages quotidiens" qui "leur permettra de continuer à travailler" normalement, s'était rapidement justifié Downing Street. Toutefois, loin de convaincre, cette annonce a suscité une véritable indignation dans le pays, l'opposition dénonçant un gouvernement "au-dessus des lois"

Johnson sous pression

Face à la pression populaire, l'exécutif a finalement rétropédalé. Ainsi, Boris Johnson va s'établir, pendant plusieurs jours, à  Chequers, la résidence de campagne des chefs de gouvernement, au nord-ouest de Londres. Lors de ce laps de temps, il "continuera à mener des réunions avec les ministres à distance". Keir Starmer, chef du Parti travailliste, a malgré tout dénoncé un gouvernement en plein "chaos", envoyant des messages contradictoires à la veille de la levée de quasi toutes les restrictions restantes en Angleterre, y compris l'obligation de porter le masque ou la distanciation sociale. À partir de lundi, le télétravail ne sera plus non plus la norme dans le pays.

Mis sous pression par la communauté scientifique et l'expansion du variant Delta, Boris Johnson a toutefois appelé à la vigilance. "S'il vous plaît soyez prudent et passez demain à l'étape suivante (de ce déconfinement) avec toute la prudence et le respect qu'il faut envers les autres, et les risques que la maladie continue de présenter", a plaidé dimanche le dirigeant sur les réseaux sociaux.

Lire aussi

Le Covid-19 a fait plus de 128.600 morts au Royaume-Uni. Ces dernières semaines, le nombre de contaminations remonte en flèche depuis des semaines, avec au total plus de 585.000 cas recensés depuis le 1er juillet. 


Maxence GEVIN avec AFP

Tout
TF1 Info