VOYAGES - Invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro ce dimanche 23 mai, le ministre des Affaires étrangères a précisé les conditions d’entrée sur le continent qui s’appliqueront aux pays non-européens. Une première liste, verte, doit être prête le 9 juin prochain. Explications.

Les frontières européennes restent fermées, mais il sera possible, à certaines conditions, de se rendre sur le continent cet été. Invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro ce dimanche 23 mai, Jean-Yves Le Drian a rappelé le principe et détaillé les exceptions. "Les Européens ont décidé ensemble mercredi dernier de mettre en place une logique de réouverture aux pays extra-européens en fonction d’un certain nombre de critères", a indiqué le ministre des Affaires étrangères, se félicitant de "l’immense progrès qu’a fait l’Europe en si peu de temps" sur le front de l’épidémie : "On a su gérer la sortie de crise et la gestion des frontières". 

Si à l’intérieur de l’Europe, le pass sanitaire (ou certificat numérique européen) mis en place au 1er juillet permettra de faciliter les voyages, à l’extérieur, trois catégories vont être mises en place sous forme de code couleur. D’abord, une liste verte, qui doit être prête "le 9 juin", concernera les pays jugés suffisamment sûrs d’un point de vue sanitaire. 

Concrètement, leurs ressortissants pourront "venir en Europe sans aucune difficulté", selon Jean-Yves Le Drian, si ce n’est éventuellement la présentation d’un test négatif au Covid. Des propos déjà formulés par le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari qui, le 3 mai dernier sur notre antenne, avait exprimé le souhait qu’au 9 juin, la France puisse accueillir des visiteurs américains, et inversement. Au début du mois, des discussions étaient alors en cours avec les États-Unis et Singapour, d’après le ministre. 

Des pays interdits d'entrée, malgré la vaccination

Puis, une liste orange concernera des pays tiers ayant reçu les doses nécessaires de vaccin contre le Covid autorisées au niveau européen. Cette catégorie obligera donc les ressortissants des pays cités à avoir été vaccinés pour se rendre sur le continent. Pour être exemptés d'isolement, il faudra justifier d’une vaccination complète (double dose) depuis au moins deux semaines avec un vaccin homologué par l’Agence européenne des médicaments, comme celui de Pfizer/BioNTech ou d’AstraZeneca. Là aussi, le principe de réciprocité jouera, a indiqué le ministre des Affaires Étrangères : "Cela vaut dans les deux sens"

Enfin, une liste rouge déterminera un certain nombre de pays interdits formellement d’entrée en Europe "en raison de la gravité des variants" du virus qui circulent là-bas. La vaccination n’échappera pas à cette interdiction, selon Jean-Yves Le Drian. Aujourd’hui, les voyageurs provenant du Brésil ou de l’Inde sont privés de séjour en France, en raison de la propagation des variants sur leur territoire. 

Le ministre a également été interrogé sur la spécificité britannique, le Royaume-Uni, sorti définitivement de l’UE, faisant face à une montée des contaminations en raison de la présence du variant indien. Dans ce contexte, le pays pourra-t-il figurer sur la liste rouge ? "Peut-être pas sur la liste rouge", a objecté Jean-Yves Le Drian. "On souhaite que la maitrise des variants puisse se développer, mais il n’empêche que l’arrivée du variant indien au Royaume-Uni pose problème". Samedi, l’Allemagne a annoncé classer le pays comme une "zone de mutation des variants" à compter de ce dimanche minuit, rétablissant une quarantaine obligatoire de deux semaines pour tous ses ressortissants. 


CQ

Tout
TF1 Info