Covid-19 : le défi de la vaccination

Le Québec va taxer les non-vaccinés, considérés comme "un fardeau financier"

LCI avec AFP
Publié le 12 janvier 2022 à 6h20, mis à jour le 12 janvier 2022 à 6h31
JT Perso

Source : TF1 Info

CORONAVIRUS - Le Premier ministre québécois François Legault dit travailler sur une "contribution santé", qui taxera tous les adultes qui refusent de se faire vacciner contre le Covid-19.

Refuser de se faire vacciner contre le coronavirus va bientôt avoir un coût au Québec. La province canadienne, fortement touchée par la vague Omicron, va mettre en place dans les prochaines semaines une nouvelle taxe - appelée "contribution santé" - qui touchera uniquement les personnes non-vaccinées contre le Covid-19. 

"On travaille sur une contribution santé" pour "tous les adultes qui refusent de se faire vacciner" car ils représentent "un fardeau financier pour tous les Québécois", a déclaré mardi 11 janvier le Premier ministre québécois François Legault. Selon lui, les 10% de Québécois qui n'ont reçu à ce jour aucune dose de vaccin ne doivent pas "nuire" aux 90% qui ont été vaccinés.

Un "montant significatif"

"Ce n'est pas à l'ensemble des Québécois de payer pour ça", a-t-il martelé lors d'une conférence de presse, précisant que le gouvernement de la province francophone souhaitait que cela représente un "montant significatif". "Je comprends et je sens cette grogne à l'égard de la minorité non-vaccinée qui vient, toutes proportions gardées, engorger nos hôpitaux", a-t-il ajouté. 

Le Premier ministre québécois a expliqué que ces 10% d'adultes non-vaccinés représentaient 50% des personnes en soins intensifs, évoquant une situation "choquante".  Cette taxe ne concernerait pas les personnes ne pouvant pas être vaccinées pour des raisons médicales. 

Une stratégie décriée par l'opposition

Le Québec est l'un des premiers endroits à envisager une taxation spécifique pour ceux qui refusent le vaccin. Il y a quelques jours, le Québec avait déjà annoncé que certains commerces non-essentiels allaient être interdits aux non-vaccinés, à commencer par ses magasins vendant de l'alcool et du cannabis. 

La stratégie du gouvernement du Québec, dirigé par la Coalition Avenir Québec, est décriée par de nombreux partis d'opposition. Eric Duhaime, le chef du parti conservateur du Québec, a estimé sur Twitter mardi que le Premier ministre continuait "de trouver des outils et même une nouvelle taxe pour diviser les Québécois".  Le parti Québec solidaire déplore une mesure qui oublie "complètement" les personnes vulnérables et la cheffe du parti libéral du Québec, Dominique Anglade, favorable à l'obligation vaccinale, évoque une "diversion".

Pour tenter d'endiguer la nouvelle vague, le Québec a annoncé le 30 décembre le retour de certaines restrictions, dont le couvre-feu dès 22 heures et l'interdiction des rassemblements privés. Au total, 2742 personnes atteintes du Covid sont hospitalisées au Québec, qui compte environ 8 millions d'habitants et quelque 255 personnes se trouvent aux soins intensifs. Les hospitalisations continuent aussi d'augmenter en Ontario, la province voisine et la plus peuplée du Canada avec 3220 personnes hospitalisées (+753 en 24 heures) tout comme le nombre de personnes aux soins intensifs (477, +39). 


LCI avec AFP

Tout
TF1 Info