Covid, et après ?

Après avoir été l'épicentre de la pandémie, la Californie et New York lèvent les dernières restrictions

La rédaction de LCI
Publié le 16 juin 2021 à 9h05
Drapeau américain en Californie alors que les dernières restrictions contre le virus s'apprêtent à être levées

Drapeau américain en Californie alors que les dernières restrictions contre le virus s'apprêtent à être levées

Source : MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

RÉOUVERTURE - Grâce à la poursuite de la campagne d'immunisation, le nombre de décès quotidiens a considérablement baissé et les deux états les plus peuplés du pays vont pouvoir reprendre une vie normale.

Une telle victoire ne pouvait que se fêter. C'est ce qu'a en tout cas fait le gouverneur de la Californie Gavin Newscom lors d'une cérémonie organisée pour marquer "la réouverture complète de l'économie californienne". Car après avoir été l'un des foyers de la pandémie, l'état a levé presque toutes ses restrictions sanitaires. 

Les personnes vaccinées peuvent enlever le masque dans la plupart des lieux publics et les restaurants et autres établissements ne verront plus leur capacité limitée. 

Idem à New York, qui a atteint les 70% d'adultes ayant reçu au moins une dose de vaccin, permettant au gouverneur d'annoncer là aussi la levée des dernières restrictions. Cet état, parmi les plus peuplés des États-Unis, avait aussi été, durant de longues semaines, très impacté par l'épidémie l'année dernière.

Un semblant de retour à la normale

Aux États-Unis en général, la barre des 500 000 décès avait été dépassée fin février, il y a un peu moins de quatre mois. À titre de comparaison, un mois seulement s'était écoulé entre le cap des 400.000 et 500.000 morts. Le nombre de décès quotidiens se situe désormais à un peu plus de 300 par jour en moyenne, selon les Centres de lutte et de prévention des maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays.

Ces bons résultats ont été obtenus grâce à une campagne d'immunisation, menée tambour battant par les autorités depuis l'autorisation des premiers vaccins en décembre. Un peu plus de 52% de la population américaine, soit 174 millions de personnes, a déjà reçu au moins une dose de l'un des trois vaccins autorisés dans le pays, selon les autorités sanitaires.

L'inquiétante arrivée du variant Delta

Mais le rythme de la campagne a depuis très fortement ralenti et les personnes non vaccinées restent toujours vulnérables face à la maladie. Le nombre de nouveaux cas quotidiens s'est quant à lui récemment mis à stagner, s'installant sur un plateau d'environ 13.000 cas recensés chaque jour.

Dans ce contexte, les experts s'inquiètent de l'arrivée du variant Delta, initialement apparu en Inde, et davantage transmissible. Si la vaccination est un rempart efficace contre le variant, l'enjeu est maintenant de convaincre les réfractaires. Selon un sondage fin mai de la Kaiser Family Foundation, environ un tiers de la population américaine n'a pas prévu de se faire vacciner pour le moment. 


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info