Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Après un long hiver confiné, les Anglais retrouvent une forme de liberté

Caroline Quevrain
Publié le 12 avril 2021 à 15h07
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

HAPPY MONDAY - Ce lundi 12 avril, l’Angleterre rouvre ses commerces non-essentiels, ses terrasses, ou encore ses salles de sport. Une première cette année dans un pays touché de plein fouet par la troisième vague de l’épidémie.

C’est un bol d’air frais qui souffle en Angleterre, malgré le froid polaire de la mi-avril. Après plus de trois mois passés à domicile et une troisième vague épidémique particulièrement mortelle, les Anglais peuvent profiter de nouveau d’activités dont ils ont été privés. De nouvelles restrictions ont été levées ce lundi 12 avril, marquant la réouverture des magasins considérés comme non-essentiels, des terrasses de pubs, des salles de sport, des salons de coiffure et de beauté, mais aussi des zoos. Une étape supplémentaire d’un déconfinement très progressif, adopté fin février par le gouvernement de Boris Johnson. Depuis, 

Les pubs et les salons de beauté pris d'assaut

Si certains Londoniens se sont rués aux abords des bars très tôt ce matin, Nana, elle, est restée à la maison, avec une seule chose en tête. "J’ai hâte de me pouvoir me faire les ongles", nous confie cette journaliste de 25 ans, brûlant d’impatience. "Je suis tellement excitée, cela fait quatre mois que je n’ai pas mes ongles faits !" La jeune femme n’a pas pris rendez-vous en raison du protocole sanitaire mais espère trouver un rendez-vous de libre dès cet après-midi dans le salon de beauté en bas de chez elle. "C’est certainement la chose qui me manque le plus avec ces restrictions. Il a neigé ce matin, je salue tous ceux qui sont allés au pub dès 8h mais mes ongles sont ma priorité. Il n’y a que comme ça que je me sentirai complète à nouveau."

Reportant sa venue dans un pub ce lundi à cause du deuil national décrété après la mort du prince Philip, le Premier ministre Boris Johnson a tout de même adressé un message à la population, entre célébration et mise en garde : "C’est l’occasion de recommencer à faire certaines choses que nous aimons et qui nous ont manqué. (…) J’exhorte tout le monde à continuer à se comporter de manière responsable et à se souvenir des gestes barrières pour en finir avec le Covid". Nedim, 26 ans, habite dans le centre de Londres et partage ce constat. C’est décidé, il n’ira pas profiter de ce semblant de vie retrouvée, du moins pas tout de suite. "Profiter de mes amis dans une atmosphère différente me manque bien sûr, tout comme le fait de voir des expositions, d’aller dans des boutiques… Mais je n’attends pas avec impatience l’ouverture du pays car j’ai peur que cela ne provoque une augmentation des contaminations." 

Le jeune homme, travaillant dans la mode, préfère donc être prudent, quitte à poursuivre son quotidien confiné. "La culture du ‘takeaway’ (à emporter, ndlr) de cette époque ne me dérange pas si c'est ce qui doit être fait jusqu'à ce que tout le monde soit en sécurité et vacciné." Pour l’heure, 60% de la population anglaise a déjà reçu au moins une dose d’un vaccin contre le Covid-19, facilitant largement la reprise des activités. Une prochaine étape du déconfinement est prévue le 17 mai avec la réouverture des salles de restaurants, des hôtels ou des salles de spectacle, mais aussi la reprise des voyages à l'étranger. Déplorant plus de 112.000 décès depuis le début de la pandémie, l'Angleterre compte désormais moins de 3000 cas et moins de 50 décès par jour attribués au Covid. 


Caroline Quevrain

Tout
TF1 Info