La Chine face à une nouvelle flambée de Covid-19

Parents séparés de leurs enfants : les mesures anti-Covid angoissent les habitants de Shanghai

CQ
Publié le 4 avril 2022 à 17h30
JT Perso

Source : JT 20h WE

Selon de nouvelles règles sanitaires, les personnes infectées par le virus à Shanghai doivent être séparées des autres.
Cela concerne aussi les mineurs, avec des cas différenciés en fonction de l’âge des enfants.

La région de Shanghai est en proie à une vague épidémique d’ampleur, liée au variant Omicron. Plus de 9000 contaminations ont en effet été recensées lundi 4 avril (sur 13.000 au total en Chine), un chiffre bien plus élevé que les moyennes habituelles. Une reprise de l’épidémie qui a conduit les autorités à adopter le confinement de quasiment tous les habitants de la métropole chinoise et des mesures d’une fermeté inédite. 

Parmi elles, la règle de séparer les personnes infectées par le virus des autres. Celle-ci s’applique à toute la population, même mineure. Ce qui signifie que les enfants sont concernés et se retrouvent donc séparés de leurs parents en cas de test positif. Les autorités de santé de la ville ont précisé les conditions du protocole, qui interroge par sa faisabilité. 

"Si un des parents est également infecté, il pourra accompagner l’enfant et prendre soin de lui" dans un lieu adapté, a avancé Wu Qianyu, responsable des services de santé municipaux. "Si les membres de la famille ne remplissent pas les conditions d’accompagnement" en n’étant pas eux-mêmes positifs au Covid, ils seront alors séparés de leur enfant malade. Concrètement, les enfants âgés de plus de 7 ans sont placés dans des centres de quarantaine où seront présents des pédiatres et les moins de 7 ans non accompagnés sont conduits au Centre de santé publique de Shanghai, d’après le China Daily.

Jusqu'à 2000 enfants à Hong Kong

Malgré ces détails apportés, la mesure concentre les critiques avec des parents inquiets d’être concernés. Des témoignages vont en tout cas dans ce sens et ont été remontés par l’AFP sur le réseau social Weibo. Pour un internaute, "les services de santé Shanghai sont inhumains", tandis qu’un autre confiait qu’il essaierait de se "contaminer exprès pour pouvoir accompagner (son) enfant" en isolement. Si elle n’est pas du goût des habitants, la mesure est déjà testée à Hong Kong depuis plusieurs semaines. Ainsi, jusqu’à 2000 enfants auraient été séparés de leurs parents depuis six semaines sur l’île, rapporte le South China Morning Post.

Après des semaines de fermetures de plusieurs bâtiments résidentiels, les autorités ont décrété ces derniers jours des confinements stricts de l'est puis de l'ouest de la ville. Ils étaient censés durer quatre jours pour permettre le dépistage des habitants mais devraient se poursuivre avec le nombre élevé de personnes malades.


CQ

Tout
TF1 Info