Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Covid-19 : en un mois, les contaminations quasiment réduites de moitié dans le monde

La rédaction de LCI
Publié le 12 février 2021 à 16h43, mis à jour le 12 février 2021 à 16h52
Les méthodes de détection ne changent pas de manière significative d'un pays à l'autre.

Les méthodes de détection ne changent pas de manière significative d'un pays à l'autre.

Source : LUDOVIC MARIN / AFP

TENDANCE - Avec 412.700 cas par jour cette semaine, les contaminations descendent à leur plus bas niveau depuis octobre dernier. En un mois, ce total a quasiment baissé de moitié.

C’est un chiffre encourageant, bien qu’à prendre avec précaution. Selon des chiffres collectés par l’AFP à partir de sources officielles, les nouvelles contaminations au coronavirus ont poursuivi cette semaine leur chute entamée il y a un mois, atteignant leur plus bas niveau depuis octobre, avec 412.700 infections enregistrées quotidiennement en moyenne. Toujours selon ce bilan, le nombre de nouveaux cas a ainsi chuté de 16% cette semaine.

Une baisse amorcée depuis le record de 743.000 nouveaux cas quotidiens atteint au cours de la semaine du 5 au 11 janvier. Les contaminations descendent à leur plus bas niveau depuis la semaine du 17 au 23 octobre 2020. En un mois, ce chiffre a quasiment été réduit de moitié (-44,5%). Jamais, depuis le début de la pandémie, l'indicateur n'avait connu une baisse aussi forte et prolongée.

Forte diminution au Portugal et en Israël

Toutes les régions du monde sont concernées : -24% aux États-Unis/Canada, -20% en Afrique, -18% en Asie, -15% en Europe, -10% en Amérique latine/Caraïbes et -2% au Moyen-Orient. Le virus ne circule quasiment pas en Océanie (12 cas par jour, -14%). Les deux plus fortes décrues sont observées dans des pays confinés, à savoir le Portugal (-54%, 4200 nouveaux cas par jour) et Israël (-39%, 4400).

L'Espagne (-39%, 18.300 nouveaux cas quotidiens), l'Afrique du Sud (-37%, 2600), la Colombie (-35%, 6300) et le Japon (-35%, 1900) enregistrent également de fortes baisses contaminations. Si cette baisse est encourageante, certains pays comme les États-Unis ou encore le Brésil et la France continuent d’enregistrer un nombre élevé de contaminations, avec respectivement 101.800 (-24%), 45.400, (-6%) et 18.900 (-8%) nouveaux cas quotidiens.

Des risques de rebonds ?

Constatant "un peu partout dans le monde une relative décrue épidémique", l'épidémiologiste Antoine Flahault, de l'Institut de santé globale de l'université de Genève, a néanmoins appelé auprès de l'AFP à "anticiper des risques de rebonds en apprenant des (...) erreurs passées", en référence aux déconfinements trop rapides de l'été 2020 en Europe.

Concernant les décès, les États-Unis ont enregistré le plus grand nombre de morts au cours de la semaine écoulée, avec 2784 décès par jour en moyenne, devant le Mexique, qui en a enregistré 1187, le Brésil (1058), le Royaume-Uni (754) et l'Allemagne (555).


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info