Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

Autriche, Grèce, Allemagne... l'idée d'une vaccination obligatoire contre le Covid fait peu à peu son chemin en Europe

Thomas Guien
Publié le 2 décembre 2021 à 13h14
JT Perso

Source : TF1 Info

VACCIN POUR TOUS - Devant la forte reprise du Covid et l'arrivée du variant Omicron, la vaccination obligatoire est devenue une réalité dans une poignée de pays européens. D'autres pourraient franchir le pas.

L'obligation vaccinale ? De l'aveu même d'Ursula von der Leyen, il est "approprié et raisonnable d'avoir cette discussion maintenant". Difficile pour la présidente de la Commission européenne d'occulter le sujet : aux quatre coins de l'UE, plusieurs pays ont d'ores et déjà franchi le pas, acculés par la reprise de l'épidémie de Covid.

Premier d'entre eux : l'Autriche. Il faut "regarder la réalité en face", avait déclaré le chancelier conservateur Alexander Schallenberg le 19 novembre en annonçant à ses citoyens qu'ils allaient être confinés jusqu'au 13 décembre, avant une vaccination obligatoire à partir de février 2022. "Augmenter durablement le taux de vaccination est le seul moyen de sortir de ce cercle vicieux", a estimé le chancelier, jugeant qu'il s'agissait du "ticket de sortie" de la pandémie.

Une amende de 100 euros en Grèce en cas de refus

Si un nombre croissant de pays exigent un certificat pour certaines catégories, comme le personnel de santé, très peu dans le monde imposent la vaccination à toute leur population adulte. C'est le cas dans deux États autoritaires d'Asie centrale, le Tadjikistan et le Turkménistan, ainsi qu'au Vatican et en Indonésie. Territoire français du Pacifique sud disposant d'une large autonomie, la Nouvelle-Calédonie a pris une décision similaire, à compter de fin décembre.

Mais devant les courbes qui ne cessent de grimper, des pays sont désormais prêts à emboiter le pas à l'Autriche. C'est le cas de la Grèce : "Les Grecs âgés de plus de 60 ans doivent prendre rendez-vous pour un premier vaccin d'ici au 16 janvier", a déclaré mardi le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, car "leur vaccination est désormais obligatoire". Raison invoquée ? Plus de 500.000 Grecs âgés de plus de 60 ans refusent toujours la vaccination, arrivant souvent à l'hôpital et "entravant le traitement d'autres maladies graves", selon le Premier ministre. Ceux qui refusent toujours de se faire vacciner devront payer une amende mensuelle de 100 euros.

"Trop de gens ne se sont pas fait vacciner"

Plus au nord, l'Allemagne prend le même chemin. La vaccination obligatoire va faire l'objet d'une proposition de loi soumise au parlement avant la fin de l'année pour tenter d'enrayer la flambée d'infections, a annoncé mardi le futur chancelier Olaf Scholz. Par ce revirement spectaculaire, la première économie européenne espère convaincre un maximum de citoyens de faire le choix du vaccin avant que celui-ci ne devienne impératif si les députés le décident. "Trop de gens ne se sont pas fait vacciner", a déclaré M. Scholz à la chaîne Bild TV.

Lire aussi

D'autres partenaires européens vont-ils suivre ? Seule certitude : devant la propagation du variant Delta et l'arrivée d'Omicron, les restrictions sanitaires sont de retour. Soit contrôle aux frontières, interdiction de voyager vers l'Afrique australe, masque obligatoire dans les transports et les magasins au Royaume-Uni, recommandation de vacciner les enfants vulnérables en France, etc. Même au Portugal, élève modèle de l'Europe pour le taux de vaccination (85%), la population doit de nouveau à partir de mercredi porter le masque dans les lieux clos et présenter un pass sanitaire et une nouvelle campagne de vaccination a commencé.


Thomas Guien

Tout
TF1 Info