Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Covid-19 : face aux variants, l’Allemagne prolonge et durcit ses mesures de restriction

M. Lesprit (avec AFP)
Publié le 20 janvier 2021 à 7h28
La Chancelière Angela Merkel en conférence de presse, le 19 janvier 2021 à Berlin.

La Chancelière Angela Merkel en conférence de presse, le 19 janvier 2021 à Berlin.

Source : Hannibal HANSCHKE / POOL / AFP

CORONAVIRUS - Malgré un nombre d’infections en "léger recul", l’Allemagne a annoncé une extension du dispositif destiné à endiguer la diffusion de la Covid-19. Cette décision, longuement débattue, répond à la prolifération de nouveaux variants du virus.

Huit heures de négociation pour trouver un terrain d’entente entre la Chancelière et les représentants des 16 Länder. D’un côté, Angela Merkel "en colère", selon plusieurs participants. De l’autre, des dirigeants régionaux espéraient de la souplesse. À  l’issue de cette réunion, finalement avancée d’une semaine, c’est bien un nouveau tour de vis sanitaire que va connaître l’Allemagne.

Télétravail encouragé

Le pays maintient, jusqu’au 14 février au moins, un certain nombre de mesures de restriction. Parmi elles figurent la fermeture - déjà actée depuis deux mois et demi - des restaurants, cafés, écoles, infrastructures sportives et culturelles, mais aussi la limitation des invitations privées à une personne extérieure au foyer. Un arsenal auquel vient s’ajouter de nouvelles contraintes.

L’idée, un temps évoquée, d’un couvre-feu nocturne a été écartée. C’est principalement sur le champ du télétravail que le gouvernement espère encore progresser, moins répandu selon lui que lors de la première vague. Il s’imposera "partout où cela est possible" jusqu’au 15 mars, tandis que la présence sur site devra s’accompagner du port de masques fournis par l’employeur. Ces derniers sont également rendus obligatoires dans les commerces et transport en commun, où l’objectif, selon le document de la chancellerie qui a servi de base à la négociation, est de voir la fréquentation chuter à un tiers du niveau habituel.

"Agir maintenant"

Juste avant Noël, l’Allemagne avait décrété un reconfinement. Alors que de nombreux pays européens, dont le Royaume-Uni ou le Portugal, connaissent une forte recrudescence des contaminations, on observe aujourd’hui  "un léger recul du nombre d’infections" outre-Rhin, a reconnu le porte-parole du gouvernement. L’institut de veille sanitaire Robert Koch a ainsi dénombré  11.369 nouveaux cas en 24 heures, contre environ 30.000 certains jours début janvier.

 "Les restrictions sévères que les gens respectent commencent à porter leurs fruits", a salué Angela Merkel. Mais Berlin nourrit des inquiétudes concernant les variants britannique et sud-africain du virus, contre lesquels il faut "agir maintenant". À deux jours d’un conseil de l’Union européenne consacré à cette problématique, la chancelière a indiqué ne pas exclure l’idée d’un rétablissement des contrôles entre pays de l’UE.


M. Lesprit (avec AFP)

Tout
TF1 Info