Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Origines du Covid-19 : le ton monte entre Pékin et Washington autour de l'hypothèse d'une fuite de laboratoire

MM
Publié le 7 juin 2021 à 17h02, mis à jour le 7 juin 2021 à 18h42
JT Perso

Source : JT 20h WE

PRESSIONS - La piste d'une fuite survenue dans un laboratoire de Wuhan se fait de plus en plus plausible. Au point que les États-Unis exigent des explications de la part de la Chine.

L'institut de virologie de Wuhan a-t-il menti aux enquêteurs internationaux ? C'est ce que voudrait savoir Joe Biden, qui exige des explications de la part du président chinois Xi Jinping. À l'origine du doute, une note de service des renseignements américains, selon lesquels trois chercheurs du laboratoire de Wuhan auraient contracté une maladie pulmonaire en novembre 2019, soit un mois avant le début officiel de la pandémie en Chine. 

Les trois scientifiques auraient présenté des symptômes compatibles avec le Covid-19, mais aussi avec ceux d'une "infection saisonnière".

Les États-Unis réclament les dossiers médicaux des chercheurs, mais Pékin refuse de manière catégorique et crie à la manipulation politique. "Avant le 30 décembre 2019, l'institut de virologie de Wuhan n'a pas été en contact avec le coronavirus. À cette date, aucun personnel n'a été contaminé", a déclaré Zha Lijian, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, le 24 mai 2021. Cette réponse partielle agace les chercheurs du monde entier.

Mais selon la note de l'administration américaine mentionnée plus haut, les trois chercheurs chinois s'étaient rendus dans une grotte abritant des chauves-souris, dans la province chinoise de Yunnan. Dès lors, le conseiller médical à la Maison Blanche et immunologue Anthony Fauci a affirmé, jeudi 3 juin, qu'il était "entièrement concevable que l'origine du Covid-19 se soit trouvée dans cette grotte, et qu'il ait commencé à se propager naturellement ou soit passé par le laboratoire."

De possibles expériences de gain de fonction

Selon Jean-Michel Claverie, un virologue français qui vient de signer une tribune réclamant une enquête complète, une fuite venant du laboratoire n'est plus à exclure. "J'ai effectivement trouvé, au fur et à mesure, qu'il y avait énormément de choses qui n'étaient pas du tout claires dans la façon dont les enquêtes avaient été menées. Bien sûr, ce virus vient de la nature. Maintenant la question c'est : 'Est-ce qu'il a évolué naturellement pour passer de la chauve-souris à l'homme ou est-ce qu'il a été aidé - volontaire ou involontairement - par des gens dans un laboratoire ?'", nous indique-t-il dans la vidéo en tête de cet article.

Dans ce cas, que sont devenus les échantillons prélevés sur des chauves-souris, en Chine, depuis 2012 ? Les Américains ont la conviction que des expériences de gain de fonction ont été menées à Wuhan, c'est-à-dire une manipulation du virus de la chauve-souris visant à vérifier comment il pourrait se transmettre à une souris.

Alice Ekman, sinologue à l’Institut d’études de sécurité de l’Union européenne, estime que la Chine pourrait ne plus livrer aucune information aux enquêteurs internationaux. Car "pour le Parti communiste chinois, l'origine du virus est aujourd'hui un sujet tabou et, dès le début de la crise pandémique, la Chine a même accusé les États-Unis d'avoir été à l'origine du virus".

Par le passé, plusieurs virus se sont déjà échappés de laboratoires. Ce fut le cas en 1972 avec la variole, au Royaume-Uni puis, cinq ans plus tard, avec la grippe en Russie et en Chine.


MM

Tout
TF1 Info