Covid-19 : la période d'isolement des personnes contaminées réduite de moitié aux États-Unis

M.G avec AFP
Publié le 28 décembre 2021 à 9h54
Rochelle Walensky, présidente des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, en présence de l'épidémiologiste Anthony Fauci.
Rochelle Walensky, présidente des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, en présence de l'épidémiologiste Anthony Fauci. - Source : Anna Moneymaker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

QUARANTAINE - Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont annoncé lundi la réduction de moitié de la durée recommandée d'isolement pour les personnes positives au Covid-19.

Un tournant dans la gestion de la crise sanitaire aux États-Unis ? Malgré l'explosion des contaminations quotidiennes au Covid-19, dues au variant Omicron, les autorités sanitaires ont décidé de réduire la période de quarantaine pour les personnes positives au virus. La durée d'isolement passe de dix à cinq jours pour les personnes asymptomatiques et de 14 à cinq pour les cas contacts non-vaccinés, ont indiqué lundi les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). Dans un communiqué, ils ont précisé que la majorité des infections avaient lieu dans les deux jours précédant et les trois jours suivant l'apparition des symptômes, rendant inopportune une durée plus longue de mise à l'écart. 

En outre, la principale agence sanitaire des États-Unis conseille de porter un masque pendant les cinq jours qui suivent la quarantaine, tandis que les cas contacts pleinement vaccinés n'ont pas besoin de s'isoler.  

"Omicron, pas une source de panique"

Cette mesure intervient dans un contexte sanitaire des plus incertains avec l'expansion rapide du variant Omicron, bien plus transmissible, mais possiblement moins grave. Selon le New York Times, 214.499 nouvelles contaminations au Covid-19 ont été enregistrées dimanche, un bond de 83% sur une moyenne de 14 jours. Le record quotidien atteint en janvier 2021, de 251.232 cas, se rapproche à grands pas. 

Dans le même temps, le nombre quotidien de décès a également augmenté mais de manière beaucoup moins marquée (+3%) avec 1328 morts en moyenne ces derniers jours. "Omicron est une source d'inquiétude mais ne devrait pas être une source de panique", a tenté lundi de rassurer le président Joe Biden. "Parce qu'il y a eu tant de vaccinations et de troisièmes doses, nous ne voyons pas les hospitalisations augmenter autant" qu'avant, a-t-il ajouté à l'heure où 72% de la population a reçu au moins une injection.

La réduction du délai d'isolement devrait avoir un impact considérable outre-Atlantique, libérant notamment l'économie et l'éducation d'une contrainte que beaucoup jugeaient trop lourde. Le changement devrait également être particulièrement important pour les sportifs professionnels à l'heure où les grandes ligues américaines sont bouleversées par la multiplication des entrées en "health and safety protocols". En NBA par exemple, plusieurs dizaines de joueurs se trouvent ainsi actuellement sur la touche. 


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info