Verif'

Covid-19 : peut-on se fier aux vidéos qui illustrent la saturation des hôpitaux chinois ?

Publié le 20 décembre 2022 à 18h35

Source : JT 20h WE

De nombreuses images se répandent en ligne, montrant des hôpitaux chinois saturés par l'afflux de patients Covid.
La plupart des séquences qui sont relayées, bien que difficiles à authentifier, illustrent une situation attestée par les autorités ou les médias sur place.
Le système de santé chinois fait aujourd'hui face à une pression sans précédent.

Il y a environ deux semaines, la Chine s'est résolue à assouplir sa politique dite du "zéro-Covid". Les mesures draconiennes jusque-là en vigueur ont été en partie abandonnées, mais cette décision semble se traduire par une flambée de l'épidémie difficile à gérer. 

 

Une multitude de vidéos sont relayées sur les réseaux sociaux, certaines séquences dépassant les 10 millions de visionnages. L'on y voit des hôpitaux sous tension, des chambres pleines à craquer et des soignants qui s'affairent pour contenir l'afflux de patients. Si une partie seulement des images peuvent être identifiées ou datées avec précision, elles illustrent les informations fiables qui parviennent  de Chine. Le système de santé, à travers le pays, est mis à rude épreuve.

Des séquences étonnantes authentifiées

Une partie de ces vidéos, parmi lesquelles celle montrant un hôpital débordant de patients et cumulant des millions de vues, sont relayées par une certaine Jennifer Zeng. Militante pour les droits de l'Homme chinoise, exilée en Australie et résidant désormais aux États-Unis, elle ne cache pas son opposition au pouvoir communiste en place dans son pays de naissance. S'il est fort probable que les éléments qu'elle partage soient issus des réseaux sociaux et que rien n'indique a priori qu'il s'agit d'images manipulées, la prudence est de mise faute de pouvoir les identifier formellement. 

En revanche, nous disposons d'autres éléments, plus fiables, afin de mieux cerner la situation sur place. Tout d'abord, des images tournées par la BBC montrent les files de patients qui s'étendent le long des rues aux abords d'une clinique de Pékin. Des reporters de l'agence Reuters, de leur côté, ont filmé un gymnase chinois transformé en centre médicalisé pour l'accueil des patients. Preuve que l'accueil des malades devient délicat, il est attesté que certains bénéficient de perfusions en intraveineuse directement dans leur véhicule, à l'extérieur des centres médicaux. La banquette arrière des voitures fait alors office de lit.

Une autre vidéo, dont la date du 19 décembre est stipulée par une incrustation sur l'image, présente quant à elle des médecins allant au contact des patients, utilisant des "véhicules mobiles de diagnostic et de traitement" du côté d'Hangzhou, dans la banlieue sud de Shanghai. Si les séquences montrant d'immenses foules faisant la queue pour se procurer des médicaments sont complexes à identifier formellement, les récentes déclarations des autorités laissent à penser qu'elles sont authentiques. 

Le site du gouvernement chinois a en effet communiqué le 14 décembre sur le sujet : "La demande de médicaments a augmenté", a reconnu un responsable, mettant en avant des difficultés d'approvisionnement pour certaines molécules. L'accueil des patients, lui aussi, constitue un défi dans la période actuelle : "Les institutions médicales à tous les niveaux optimisent les processus, augmentent les ressources, augmentent la force, coordonnent la prévention et le contrôle des épidémies", a-t-il ajouté, assurant que tout était fait pour "résoudre les problèmes urgents"

Notons enfin qu'une saturation des services de santé chinois viendrait corroborer les estimations relayées au cours des dernières semaines, faisant état d'un nombre immense de contaminations à prévoir à l'avenir. "Les responsables chinois de la santé publique affirment que 800 millions de personnes pourraient être infectées par le coronavirus au cours des prochains mois", glisse le site britannique NPR. Pour faire face, les soignants qui ont eux-mêmes contracté le virus sont invités à rester à leur poste, de manière à ne pas réduire l'offre de soin et à s'occuper des nouveaux malades.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info