En Chine, la révolte contre le "zéro Covid"

Covid en Chine : un journaliste frappé et brièvement arrêté par la police, dénonce la BBC

Aurélie Loek avec AFP
Publié le 28 novembre 2022 à 9h26
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Le groupe britannique a dénoncé l'arrestation d'un de ses correspondants à Shanghai alors qu'il couvrait une manifestation contre la politique "zéro Covid" en Chine.
Il aurait été relâché par la suite.
Londres a intimé Pékin de respecter les libertés.

La répression policière et la censure se poursuivent face aux nombreuses manifestations dénonçant la politique "zéro-Covid", partout en Chine. Dans la nuit de dimanche à lundi, la BBC a annoncé dans un communiqué qu'un de ses journalistes avait été "battu et frappé par la police", puis arrêté à Shanghai, alors qu'il travaillait en tant que journaliste accrédité dans le pays. De son côté, Pékin assure que le reporter de la BBC interpellé ne s'était "pas identifié en tant que journaliste".

Manifestations et arrestations tout le weekend

"La BBC est très inquiète de la manière dont a été traité notre journaliste Ed Lawrence qui a été arrêté et menotté pendant qu'il couvrait les manifestations à Shanghai", a déclaré le groupe de médias britannique dans son communiqué. La BBC n'a eu "aucune explication ou excuse officielle des autorités chinoises, au-delà d'une affirmation des fonctionnaires, qui l'ont ensuite libéré, qu'ils l'avaient arrêté pour son propre bien au cas où il aurait attrapé le Covid (au milieu) de la foule".  

"La liberté de la presse et la liberté de manifester doivent être respectées", "aucun pays n'est exempté", a réagi le ministre britannique des Affaires étrangères, James Cleverly, qualifiant sur Twitter l'arrestation d'Ed Lawrence de "profondément inquiétante". Le porte-parole du chef du gouvernement britannique a, lui, exhorté Pékin à respecter la liberté de la presse et le droit de manifester, jugeant "choquante et inacceptable" cette arrestation, alors que le Premier ministre Rishi Sunak doit faire lundi soir son premier discours majeur de politique étrangère.

Au moins un ressortissant local a été arrêté après avoir essayé d'empêcher la police de me frapper

Edward Lawrence, correspondant BBC en Chine

Le journaliste concerné, Edward Lawrence, après avoir été relâché, a déclaré qu'un autre de ses confrères, Michael Peuker, travaillant pour le média suisse RTS, a aussi été brièvement arrêté. "Je crois savoir qu'au moins un ressortissant local a été arrêté après avoir essayé d'empêcher la police de me frapper", a-t-il ajouté.

Des manifestants s'étaient réunis dimanche dans ce quartier de Shanghai pour protester contre la stricte politique zéro Covid appliquée en Chine depuis bientôt trois ans, mais aussi pour exiger plus de libertés politiques. Des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre et de nombreuses personnes ont été arrêtées, a constaté l'AFP. La police de Shanghai n'a néanmoins pas annoncé le nombre de détentions durant le weekend, malgré plusieurs demandes.

Lire aussi

Lundi, deux personnes ont été à nouveau arrêtées sur les lieux de manifestations, a noté un journaliste de l'AFP. Interrogé sur la raison de l'arrestation, un policier a déclaré que l'une des deux personnes n'avait "pas obéi à nos dispositions", et a renvoyé vers les autorités locales de police pour plus de détails. Les agents écartaient également d'autres personnes présentes sur place et leur ordonnaient d'effacer des images de leurs téléphones.


Aurélie Loek avec AFP

Tout
TF1 Info