L'info passée au crible

Non, le Texas n'est pas la preuve de l'inutilité du vaccin

Felicia Sideris
Publié le 31 mai 2021 à 19h02
Une femme se fait vacciner le 31 mai 2021 à Houston au Texas

Une femme se fait vacciner le 31 mai 2021 à Houston au Texas

Source : Brandon Bell/Getty Images/AFP

STRATÉGIE - D'après l'avocat Fabrice Di Vizio, la situation au Texas prouverait que les vaccins ne sont pas essentiels pour éradiquer l'épidémie de coronavirus. Son raisonnement est erroné.

C'est la nouvelle plaidoirie des opposants au vaccin. L'avocat Fabrice Di Vizio a tenté de démontrer lors de l'émission "Touche pas à mon poste" que les vaccins étaient complètement futiles pour lutter contre le coronavirus. Devant l'audience, il a entamé son raisonnement en demandant "pourquoi tout le monde" se félicitait de voir qu'il y avait "zéro mort en Israël" quand il en était de même au Texas.

"En Israël, où il fait chaud, et où on a vacciné 90% de la population, c'est grâce au vaccin",  que le coronavirus chute, a-t-il noté. Pourtant, au "Texas où il faut chaud aussi" et où, par contre "on n'a pas vacciné 30%" les mêmes personnes assurent que "c'est grâce au climat". "Donc, vous m'expliquez qu'Israël a vacciné pour rien", a conclu l'orateur. Une intervention découpée par des internautes et diffusée sur les réseaux sociaux dès ce 19 mai. Pourtant, cet exposé comporte plusieurs erreurs.

Une série de contre-arguments

C'est un fait : les cas et les morts baissent au Texas. Après un pic le 16 janvier, avec 23.000 décès, l'État du sud des États-Unis n'a enregistré que 1622 cas quotidien en moyenne sur les sept derniers jours, d'après les données officielles mises en ligne par le New York Times. S'il y a bien une amélioration, ces chiffres sont incomparables avec ceux d'Israël. Dans ce pays du Moyen-Orient, on ne parle pas de recul de l'épidémie, mais bien de la disparition totale du virus. Le pays a vécu un record historique des indicateurs, avec moins de vingt nouveaux cas par jour en moyenne cette semaine, selon Our Worl in Data.

Et si l'on regarde les chiffres de la mortalité, les données sont encore plus exhaustives. Car il n'y a pas "zéro mort" au Texas comme le laisse entendre l'avocat préféré des complotistes. En moyenne, sur les sept derniers jours, Israël enregistrait un mort par jour, contre 42 au Texas. Même rapporté à la population - le Texas est trois fois plus habité -, on y observe une mortalité bien supérieure. La comparaison faite par l'avocat de Didier Raoult est donc trompeuse, étant donné que les indicateurs sont beaucoup plus inquiétants Outre-Atlantique. Elle pousse même à penser le contraire de ce qu'il défend.

La situation au Texas n'a rien d'exceptionnel

Ce n'est pas la première fois que cet État est décrit comme l'Eldorado des anti-vaccins. À l'instar du souverainiste Florian Philippot, qui ne cesse de vanter les décisions de cet État, où il n'y aurait ni jauge, ni masque. Seulement, les choses ne sont pas si simples. Si le gouvernement républicain texan a effectivement annoncé la fin du port du masque obligatoire début mars, la population continue à le porter, et notamment en intérieur où il est demandé dans certains lieux. C'est par exemple le cas en entreprise, avec 87% des employeurs qui disent vouloir maintenir cette consigne. Résultat, 85% des Texans mettaient toujours le masque, selon une modélisation de l'Université Southwestern Texas publiée en avril. À noter que plusieurs organisations continuent également de mettre des jauges, comme c'est actuellement le cas pour les matchs de la NBA. 

Dernier argument à l'encontre de ce raisonnement, celui de la saisonnalité du virus. La France et le Texas sont incomparables. Leur pic n'a pas eu lieu au même moment. Comme dit plus haut, il est survenu à la mi-janvier pour le pays américain, contre le 18 avril pour la France. Il y a donc trois mois de décalage entre les deux pays. Il faudra comparer les épidémies au même moment. 

Lire aussi

Globalement, l'État du Texas ne fait rien de miraculeux, et cela se ressent dans les chiffres. La mortalité de la dernière semaine correspond à 42 morts par jour. Rapporté à la population française, cela donnerait 260 victimes quotidiennes. Actuellement, l'Hexagone est à 115 morts par jour. Tout ça dans un pays plus vieillissant, plus densément peuplé et moins chaud.  

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info