Disparition du vol MH370 : près de dix ans après le drame, des familles réclament la reprise des recherches

par T.G.
Publié le 27 novembre 2023 à 12h14

Source : Sujet TF1 Info

Le 8 mars 2014, l'avion effectuant la liaison Kuala Lumpur-Pékin disparaissait, suscitant de multiples spéculations.
Une audience s'est ouverte lundi à Pékin au sujet des indemnités à verser aux familles chinoises.
Elles exigent également la reprise des recherches.

Le plus grand mystère de l'aviation civile moderne livrera-t-il un jour ses secrets ? Les familles chinoises, dont les proches ont péri en 2014 dans la disparition du vol Malaysia Airlines MH370, l'espèrent. Alors qu'une audience a lieu ce lundi à Pékin, elles exigent la reprise des recherches, interrompues en janvier 2017.

Selon la télévision d'État chinoise CCTV, plus de 40 familles de disparus ont porté plainte contre Malaysia Airlines, le fabricant de l'avion (Boeing), celui des moteurs (Rolls-Royce) et la société d'assurances Allianz. Un avocat cité par CCTV, Zhang Qihuai, a expliqué que les plaintes portent sur l'indemnisation et la recherche d'explications. Le drame s'était déroulé le 8 mars 2014, entre Kuala Lumpur et Pékin. Si certains débris ont été récupérés dans l'océan Indien, aucune trace des 239 personnes à bord, principalement des Chinois, n'a été retrouvée.

"Reprenez les recherches"

En marge des premières audiences, des proches de victimes chinoises ont publié lundi une lettre ouverte au Premier ministre malaisien Anwar Ibrahim, dans laquelle ils appellent à de nouvelles recherches. "Les familles espèrent rechercher le vol MH370 par leurs propres moyens" et sont prêtes à "investir leur propre argent ou à coopérer avec des personnes et des entreprises compétentes", souligne le texte.

Près du tribunal du district de Chaoyang où s'est déroulée la première audience lundi, plusieurs proches au bord des larmes tenaient des feuilles sur lesquelles était écrit "Reprenez les recherches". Âgée de 71 ans, Bao Lanfang avait son fils, sa belle-fille et sa petite-fille dans l'avion. Son mari est décédé cette année. "Je m'en fiche des indemnités financières. Ce que je veux, c'est la vérité de la part de Malaysia Airlines", déclare-t-elle à la presse. "Je veux qu'ils reprennent les recherches, l'enquête et les rencontres en face-à-face avec les familles."

Les familles de plus de 110 autres passagers ont déjà noué un accord avec la défense et obtenu entre 320.000 à 380.000 euros. Selon le document lu ce lundi, l'entourage de 40 victimes propose que l'ensemble des frais restent à leur charge tant que rien ne sera trouvé. La même méthode avait été appliquée en 2018 lors d'un accord entre la Malaisie et la société privée américaine Ocean Infinity. Cette dernière avait repris les recherches pour retrouver le MH370, dans une nouvelle zone d'environ 25.000 kilomètres carrés, sans succès.

Différentes théories - suicide du pilote, accident en mer ou tir de missile - ont été avancées au fil des ans pour essayer d'expliquer la disparition du MH370, qualifiée de "presque inconcevable" par les enquêteurs australiens ayant coordonné les premières recherches. Nombre de proches de victimes accusent Malaysia Airlines et la Malaisie de cacher des informations, ce que les intéressés contestent.


T.G.

Tout
TF1 Info