En difficulté en Ukraine, Poutine choisit l'escalade

L'Ukraine appelle ses ressortissants à quitter "immédiatement" la Russie et mobilise ses réservistes

La rédaction de TF1info avec AFP
Publié le 23 février 2022 à 11h57
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Ce mercredi, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a appelé ses ressortissants à quitter la Russie au plus vite, du fait du risque d'escalade militaire par Moscou.
Les forces armées ukrainiennes annoncent également la mobilisation de leurs réservistes.

Kiev ne l'avait pas fait jusque-là, mais a dû s'y résoudre face à l'accélération des tensions avec Moscou. Ce mercredi 23 février, le gouvernement ukrainien a appelé ses ressortissants à quitter "immédiatement" la Russie, qui a reconnu en début de semaine l'indépendance des républiques de Donetsk et de Lougansk. Dans la matinée, le ministère de la Défense ukrainien a ordonné la mobilisation dès que possible des réservistes de l'armée âgés de 18 et 60 ans.

Ces annonces sont une nouvelle étape dans l'escalade des tensions dans la pire crise géopolitique qu'a connue l'Europe depuis la Guerre froide. La Russie, avec 150.000 troupes aux frontières, est accusée de préparer une attaque d'ampleur contre son voisin. Prenant acte de l'imminence du danger, le gouvernement de Kiev a enjoint ses près de trois millions de ressortissants vivant et travaillant dans le pays de Vladimir Poutine, à plier bagage.

Des intérêts russes "non négociables"

Ces derniers jours, plusieurs pays occidentaux avaient également fait ce choix, dont l'Allemagne, les États-Unis et même la France. Le gouvernement d'Emmanuel Macron appelait notamment à "différer tous les déplacements en Ukraine", en raison des "tensions créées par la concentration de troupes russes aux frontières" du pays et de "la recrudescence des violations du cessez-le-feu" dans les zones séparatistes prorusses.

De son côté, la Russie avait annoncé, mardi 22 février, l'évacuation de ses diplomates chez son voisin, accusant les autorités ukrainiennes de ne pas faire le nécessaire pour garantir leur sécurité.

Lire aussi

Ce mercredi, Vladimir Poutine garde sa ligne, et ce, malgré les mises en garde et les sanctions occidentales. Dans une allocution télévisée, il a fait part de son intransigeance quant aux intérêts et la sécurité de son pays, qui sont "non négociables". Le résident du Kremlin, tout en se disant "ouvert au dialogue", exige des Occidentaux la promesse que l'Ukraine n'intègrera jamais l'Otan et, depuis mardi soir, une "démilitarisation" du pays ainsi que des concessions territoriales aux séparatistes prorusses.


La rédaction de TF1info avec AFP

Tout
TF1 Info