Tensions USA-Russie, sur un air de guerre froide ?

Ukraine : les États-Unis évacuent les familles de leurs diplomates

La rédaction de LCI
Publié le 24 janvier 2022 à 7h08, mis à jour le 24 janvier 2022 à 7h29
Ukraine : les États-Unis évacuent les familles de leurs diplomates

Source : Alexander NEMENOV / AFP

Selon le département d'État américain, une invasion russe sur l'Ukraine "peut se produire à tout instant".
Les diplomates et leurs familles ont été rapatriés.
Des pourparlers doivent se tenir entre Moscou et Washington pour éviter l'escalade.

Le département d'État a ordonné dimanche soir l'évacuation des familles de ses diplomates en poste à Kiev. L'administration américaine a justifié cette décision en raison d’une situation "imprévisible" aux frontières de l'Ukraine, où selon elle 100 000 troupes russes sont stationnées. "Nous pensons qu'une invasion russe (...) peut se produire à tout instant", a déclaré à la presse une haute responsable américaine ce dimanche. "Les États-Unis ne seraient pas en position d'évacuer les citoyens américains dans ce cas de figure". 

Alors que Washington a envoyé des armes aux forces ukrainiennes, il a également été déconseillé aux Américains de se rendre en Russie, justifiant cette mesure notamment par "la possibilité d'un harcèlement des citoyens américains", en particulier par la police russe, et "une application arbitraire des lois locales". 

Un nouveau rendez-vous entre Russes et Américains

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken doit discuter lundi en visioconférence avec les membres de l'Union européenne à Bruxelles des "pourparlers francs" qu'il a tenus vendredi avec son homologue russe Sergueï Lavrov. 

Russes et Américains sont convenus d'un nouveau rendez-vous, et Antony Blinken s'est engagé à "coucher des idées sur le papier" en réponse aux demandes de Moscou.

La Russie exige un engagement écrit sur le non-élargissement de l'Otan à l'Ukraine et à la Géorgie et demande un retrait des forces et des armements de l'Alliance atlantique des pays d'Europe de l'Est ayant rejoint l'Otan après 1997, notamment de Roumanie et Bulgarie. Des demandes jusqu'à présent inacceptables pour les Occidentaux.


La rédaction de LCI