Tensions USA-Russie, sur un air de guerre froide ?

Crise ukrainienne : les Etats-Unis livrent des armes à Kiev

Léna Adami
Publié le 22 janvier 2022 à 22h56, mis à jour le 24 janvier 2022 à 7h32
L'atterrissage à Kiev d'un avion-cargo transportant plus de 90 tonnes d'armement envoyés par les Etats-Unis aux forces de défense ukrainiennes.

L'atterrissage à Kiev d'un avion-cargo transportant plus de 90 tonnes d'armement envoyés par les Etats-Unis aux forces de défense ukrainiennes.

Source : U.S. Embassy Kyiv (Twitter)

ESCALADE - Face à la menace grandissante d'une invasion russe, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et les pays baltes ont annoncé l'envoi d'armes à l'Ukraine, notamment des missiles antiaériens et antichars.

La tension monte d'un cran. Alors que la possibilité d'une invasion russe de l'Ukraine s'intensifie au fil des jours, depuis le déploiement de dizaines de milliers de soldats à la frontière, le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a affirmé sur son compte Twitter la volonté des Etats-Unis de porter assistance au pays. Au même moment, plusieurs posts du compte de l'ambassade américaine à Kiev viennent confirmer la réception de la première cargaison d'armement destiné aux forces de défense ukrainiennes.

90 tonnes "d'aide létale"

L'avion-cargo américain a atterri à Kiev dans la nuit de vendredi à samedi, a indiqué l'ambassade américaine. A son bord, 90 tonnes "d'aide létale, y compris des munitions pour la ligne de front de défense de l'Ukraine". La première d'une série de livraisons ordonnée par le président Joe Biden. 

Ce vendredi, lors du sommet à Genève aux côtés de son homologue russe Sergueï Lavrov, Antony Blinken a promis une réponse "unie, rapide et sévère" en cas d'invasion de l'Ukraine, tout en assurant que les Etats-Unis continuaient de chercher une solution diplomatique.

Une initiative qui doit être répétée par le Royaume-Uni et les pays baltes selon les récentes déclarations de leurs gouvernements respectifs. 

L’Allemagne va livrer un hôpital de campagne

De son côté, l'Allemagne a refusé de faire parvenir des armes à l'ex-république soviétique, estimant que cela ne ferait qu’aggraver les tensions.

En revanche, un "hôpital de campagne" devrait être livré dès le mois de février, a annonce ce samedi la ministre allemande de la Défense, Christine Lambrecht. Les coûts d'une telle opération s'élèveraient à 5,3 millions d’euros.


Léna Adami

Tout
TF1 Info