Cuba : au moins un mort et une centaine de blessés dans l'énorme incendie d'un dépôt pétrolier

Samuel Azemard avec AFP
Publié le 7 août 2022 à 12h54
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Un incendie s'est déclaré vendredi soir à Cuba dans un dépôt pétrolier frappé par la foudre.
Les explosions ont fait au moins un mort et 121 blessés, tandis que 17 personnes sont portées disparues.
Une aide internationale s'est mise en place.

Des images à faire froid dans le dos. À l'ouest de Cuba, de larges flammes et un énorme panache de fumée noire ont dominé le ciel samedi 6 août 2022. L'incendie s'est déclaré vendredi soir lorsque la foudre a frappé l'un des réservoirs du dépôt pétrolier de la banlieue de Matanzas, ville de 140.000 habitants. Le feu s'est ensuite propagé à un deuxième réservoir. Sur Twitter, le président Miguel Diaz-Canel a estimé que maîtriser l'incendie "pourrait prendre du temps".

Un bilan qui s'alourdit

Selon Asbel Leal, directeur du commerce et de l'approvisionnement à l'Union cubaine du pétrole (Cupet), Cuba n'a jamais été confronté à un incendie de "l'ampleur de celui d'aujourd'hui". À l'heure actuelle, l'incendie et les explosions qui en découlent, est à l'origine d'au moins un mort. 121 personnes sont blessées et 17 portées disparues. "Un corps a été retrouvé sur le site de l'accident", a déclaré Luis Armando Wong, directeur de la Santé de Matanzas, lors d'une conférence de presse.

Cinq blessés sont dans un état critique, trois dans un état très grave et 28 sérieusement atteints, selon un dernier bilan communiqué sur le compte Twitter de la présidence. Parmi les blessé, figure le ministre de l'Energie, Livan Arronte. Les 17 personnes disparues sont des pompiers "qui se trouvaient dans la zone la plus proche de l'incendie" lorsqu'une explosion a eu lieu. Au total, 1900 personnes ont été évacuées de la zone sinistrée.

Lire aussi

Selon le quotidien officiel Granma, "il y a eu une défaillance du système de paratonnerre qui n'a pas pu résister à la puissance de la décharge électrique". Selon Asbel Leal, le premier réservoir "contenait environ 26.000 mètres cubes de brut domestique, soit environ 50% de sa capacité maximale" au moment de la catastrophe. Le deuxième réservoir contenait 52.000 mètres cubes de mazout.

Une aide internationale nécessaire

Cuba a demandé "l'aide et les conseils de pays amis ayant une expérience dans le secteur pétrolier". Les réponses ne se sont pas fait attendre. Le président cubain toujours sur Twitter a exprimé sa "profonde gratitude aux gouvernements du Mexique, du Venezuela, de la Russie, du Nicaragua, de l'Argentine et du Chili, qui ont rapidement offert une aide matérielle par solidarité face à cette situation complexe".

Les États-Unis ont également voulu venir en aide à Cuba. L'ambassade du pays à La Havane a affirmé être "en contact" avec les responsables cubains. Elle précise que, malgré le régime de sanctions en cours contre le parti unique au pouvoir, "la loi américaine autorise les entités et les organisations américaines à fournir des secours et une réponse aux catastrophes à Cuba". Le vice-ministre des Affaires étrangères Carlos Fernandez de Cossio a déclaré que la proposition américaine "est déjà entre les mains de spécialistes pour une coordination adéquate".


Samuel Azemard avec AFP

Tout
TF1 Info