Debbie : après le passage du cyclone, le nord de l'Australie décrit comme "une zone de guerre"

Claire Cambier
Publié le 29 mars 2017 à 11h12
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

CATASTROPHE NATURELLE - Le nord de l'Australie a fait face à un cyclone de catégorie 4. Au réveil, les habitants ont découvert les nombreux dégâts. Si aucune victime directe n'est à déplorer, plus de 63 000 personnes sont privées d'électricité et certaines îles n'ont plus d'accès à l'eau.

Debbie a déferlé mardi sur l’Etat du Queensland, dans le Nord de l’Australie. Toits arrachés, yachts échoués, villes privées d’électricité, le cyclone de catégorie 4 a détruit de nombreuses infrastructures.

Si le cyclone ne semble pas avoir fait de victime directe pour le moment, une jeune touriste de 31 ans est décédée dans un accident de voiture, a priori en raison des vents violents qui ont touché la ville de Proserpine, selon le commissaire de police de Queensland Ian Stewart. Un homme a également été grièvement blessé mardi dans l'effondrement d'un mur. Malgré ces drames, les dégâts sont principalement matériels, grâce à l'évacuation de dizaines de milliers de personnes par mesure préventive. 

Je suis en morceaux, émotionnellement et physiquement. J'ai passé les pires 24 heures de ma vie.

Julie, une habitante de Collinsville

De nombreuses zones touristiques proches de la Grande barrière de corail ont été durement touchées. "Les conditions étaient extrêmes, avec des pluies abondantes et des violentes rafales de vents", détaille dans un communiqué la direction de l'hôtel Daydream Island Resort expliquant avoir dû essuyer de nombreux dommages et subir une coupure d’approvisionnement en eau. 200 vacanciers et une centaine de membres du personnel se trouvaient sur l'île quand Debbie a frappé.

La côté n'est pas en reste. Les routes menant à Bowen, Airlie Beach et Proserpine étaient coupées en raison de chutes d'arbres. Plus de 63 000 personnes étaient privées d'électricité, ce mercredi. "Je suis en morceaux, émotionnellement et physiquement. J'ai passé les pires 24 heures de ma vie", a raconté à nos confrères d'ABC Julie, une habitante de Collinsville âgée de 53 ans.

Le réveil a été difficile pour les habitants qui ont découvert l’ampleur des dégâts. Sur les réseaux sociaux, les photos attestent de la violence de l’événement.

Le maire du conseil régional de Whitsunday Andrew Willcox a décrit Bowen comme "une zone de guerre". "Cette magnifique ville côtière est à moitié ravagée mais nous allons la reconstruire", a-t-il raconté à la chaîne ABC Australia.  La tempête était accompagnée de rafales soufflant à 270 km/h.

L'armée sur les lieux pour évaluer les dégâts

L'armée, des hélicoptères et des avions ont été placés en stand-by pour aider aux opérations de nettoyage par le gouvernement fédéral.

Debbie a été rétrogradée en dépression tropicale mais le Bureau de la météorologie a mis en garde contre la possibilité de violentes rafales et de pluies "intenses" qui devraient "provoquer des crues".


Claire Cambier

Tout
TF1 Info