Des incendies ravagent la Sibérie orientale, au moins 5 morts

V.M avec AFP
Publié le 7 mai 2022 à 14h07
De nombreux incendies ravageaient la Sibérie, le 7 mai 2022.
De nombreux incendies ravageaient la Sibérie, le 7 mai 2022. - Source : "AFP PHOTO / RUSSIAN EMERGENCIES MINISTRY / HANDOUT

Au moins 5 personnes ont été tuées et près de 200 bâtiments touchés par de nombreux incendies samedi dans la région de Krasnoïarsk, en Sibérie orientale.
Les autorités ont instauré l'état d'urgence dans la région, alors que des vents violents aggravaient la situation.

Des incendies ravageurs et meurtriers en Sibérie orientale. Au moins cinq personnes ont été tuées dans une série de feux qui se sont déclarés dans la région de Krasnoïarsk, ont annoncé samedi les autorités locales. "Le feu se propage dans plus de 16 zones habitées, environ 200 bâtiments, plusieurs scieries, un jardin d'enfants brûlent, il y a déjà des morts", a déclaré sur Telegram le ministère des Situations d'urgence de cette région.

Qualifiant la situation de "difficile", les autorités ont instauré l'état d'urgence dans la région, alors que 300 personnes et plus de 90 véhicules sont mobilisés pour tenter de stopper le sinistre. "L'extinction est compliquée par les conditions météorologiques - des vents violents accélèrent la propagation des incendies et empêchent d'y mettre fin", a ajouté le ministère local. Les incendies progresseraient du fait de vents pouvant atteindre 40 mètres par seconde, assurent les autorités. 

Un phénomène récurrent

Ce vent aurait provoqué "des chutes d'arbres, des chevauchements et des chutes de lignes électriques", à la suite desquels "des incendies se sont déclarés simultanément dans de nombreuses zones du territoire de Krasnoïarsk", ont précisé les autorités, ajoutant que les vents pourraient rester de cette intensité durant "au moins 4 à 6 heures". 

Des incendies sans précédent ravagent depuis plusieurs années la Sibérie. En 2021, des feux, notamment dans l'Est de la Sibérie, ont relâché 16 millions de tonnes de carbone (4e volume le plus élevé depuis le début des mesures en 2003), selon le rapport annuel sur le climat européen.


V.M avec AFP

Tout
TF1 Info