David Grusch, ancien officier du renseignement américain, a indiqué ces derniers mois que les États-Unis détenaient des restes d'un ovni.
Il était entendu ce mercredi par le Congrès américain pour détailler ses propos.
Explications.

Des révélations qui ne cessent d'alimenter toutes sortes de théories. Depuis plusieurs années, les objets volants non identifiés (ovnis) suscitent curiosité et fort intérêt outre-Atlantique. Au point que ce sujet est pris très au sérieux. En mai dernier, la Nasa a ainsi tenu sa première réunion publique sur les ovnis, qui avait conclu sur le besoin de récolter davantage de données pour parvenir à expliquer ces phénomènes.

David Charles Grusch, ancien officier du renseignement américain et qui se définit comme un lanceur d'alerte, est plus direct. Ces derniers mois, il a affirmé que les États-Unis disposaient de matériel provenant d'objets "non humains". Des déclarations qui lui ont valu d'être entendu ce mercredi par le Congrès américain... où il a confirmé ses allégations. L'ex-officier est "absolument" persuadé que les États-Unis sont en possession d'un ovni, a-t-il martelé.

"Un programme visant à récupérer les restes d'un appareil non identifié"

"Dans le cadre de mes fonctions, j'ai appris qu'il existait un programme [...] visant à récupérer les restes d'un appareil non identifié et de l'analyser" pour comprendre son fonctionnement, a-t-il indiqué devant les élus. "J'ai pris la décision, en me fondant sur les données que j'ai recueillies, d'en faire part à ma hiérarchie et à plusieurs membres de l'inspection générale et de devenir lanceur d'alerte." Pressé de questions, il a indiqué ne pas pouvoir livrer de détails supplémentaires en public, s'agissant d'informations classifiées.

Selon lui, le gouvernement américain cache des informations au public, mais aussi au Congrès. Il a assuré avoir pu interroger "personnellement" des individus ayant eu une connaissance directe de l'existence de cet objet volant non terrestre. "Ce témoignage est fondé sur des informations qui m'ont été transmises par des individus dont les antécédents de légitimité et de services rendus à ce pays sont connus et beaucoup ont partagé avec moi des preuves convaincantes, sous forme de photographies, de documents officiels et de témoignages oraux couverts par le secret", a-t-il encore déclaré.

Le sujet est rapidement remonté jusqu'à la Maison-Blanche. Interrogé ce mercredi sur la possibilité de l'existence de vie extraterrestre, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, rattaché à la présidence américaine, a botté en touche. "Nous estimons qu'il existe des phénomènes anormaux non identifiés qui ont été évoqués et rapportés par des pilotes de la marine et l'armée de l'air", a déclaré John Kirby. "Mais nous n'avons pas les réponses sur ce que constituent ces phénomènes."


I.N

Tout
TF1 Info