Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Invasion russe : devant le Parlement, Zelensky en appelle au "leadership de la France"

Léa COUPAU
Publié le 23 mars 2022 à 16h04
JT Perso

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est adressé, ce mercredi, aux députés et sénateurs français pour tenter d’obtenir davantage de soutien à son pays face à la Russie.
Il a également exhorté aux entreprises françaises de cesser de soutenir "la machine de guerre".

Ce mercredi, 15 h, le président ukrainien, dans son habituelle tenue kaki, s'est exprimé face aux députés et sénateurs français. Il a prononcé son discours, en visioconférence, quelques jours après ses échanges avec le Congrès de Washington, le Bundestag à Berlin, la Knesset israélienne ou encore la Chambre des députés italienne. Et cette fois encore, il a choisi des mots forts devant un auditoire acquis à sa cause.

"Je m'adresse aux gens honnêtes, rationnels et audacieux. Comment arrêter cette guerre et instaurer la paix en Ukraine ?", interroge-t-il tout d'abord, assurant que la "plupart des réponses sont dans les mains" des élus français, "dans nos mains."

Les "ruines de Verdun"

"Chacun et chacune a vu que l'armée russe ne distingue pas les cibles. Il [Vladimir Poutine ndlr] brûle tout et ne prend pas en compte les concepts de crime de guerre", continue-t-il, listant pêle-mêle tous les meurtres causés par le conflit : femmes enceintes, soldats, journalistes, etc. "Il y a des gens désespérés qui supplient de mourir."

Alors qu'il évoque les théâtres de guerre, il compare Marioupol, assiégée par les Russes depuis vingt jours, aux "ruines de Verdun", ville dévastée pendant la Grande guerre. "Vous savez qui est le coupable", martèle le président ukrainien, demandant une minute de silence "en l'honneur des milliers d'Ukrainiens qui ont été tués à la suite de l'invasion russe".

Nous devons mettre fin à la guerre contre la liberté, l'égalité et la fraternité, contre tout ce qui a rendu l'Europe unie.

Volodymyr Zelensky, président de l'Ukraine

"On est obligé de chercher la vérité sur les champs de bataille. Qu'est-ce qui nous reste ? Nos valeurs et la détermination de défendre la liberté, cette liberté commune avec Paris, Berlin, Bruxelles", appuie le chef d'État qui en appelle aux puissances européennes. "Nous devons agir ensemble pour faire pression sur la Russie pour appeler à la paix (...) et mettre fin à la guerre contre la liberté, l'égalité et la fraternité, contre tout ce qui a rendu l'Europe unie.

Pour ce faire, le président ukrainien attend "du leadership de la France" d'arrêter le conflit "pour que l'Ukraine récupère son intégrité territoriale (...) Vous pouvez nous aider, nous en avons besoin."

Les entreprises françaises dans le viseur

Face aux députés français, Volodymyr Zelensky rappelle les besoins de l'armée ukrainienne, notamment en char anti-aérien. Il demande également "plus de sanctions économiques" et surtout, que Renault, Leroy Merlin, Auchan quittent la Russie. "Il faut que les entreprises françaises cessent d'être les sponsors de la machine de guerre de la Russie. Ils doivent arrêter de financer le meurtre d'enfant et de femmes, de viols", insiste-t-il.

Dimanche, un centre commercial à Kiev, où était l'un des magasins de bricolage à la marque française, avait été la cible d'une attaque russe, faisant au moins huit morts. Pour le président ukrainien, les valeurs défendues "valent plus que les bénéfices."

Lire aussi

"Nous devons déjà penser à l'avenir, à ce que sera après la guerre" en Ukraine. Il faut que les guerres ne soient plus possibles dans le monde, et à ce niveau-là, "la France aura un rôle de premier plan", assure Volodymyr Zelensky.


Léa COUPAU

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info