Dinamo Zagreb-Etoile Rouge de Belgrade, 1990 : quand le foot fait l'Histoire

Thomas Guien
Publié le 8 mai 2016 à 18h00
Dinamo Zagreb-Etoile Rouge de Belgrade, 1990 : quand le foot fait l'Histoire

EPISODE 2 - Le 10 juin prochain, l'équipe de France donnera le coup d'envoi de l'Euro 2016 face à la Roumanie au Stade de France. D'ici là, metronews vous propose de vous échauffer en évoquant quelques matchs qui ont surtout laissé leur empreinte dans les manuels d'Histoire. Aujourd'hui, zoom sur le très tendu Dinamo Zagreb / Etoile Rouge de Belgrade, le 13 mai 1990, annonciateur des guerres à venir dans les Balkans.

Avec cinq défaites durant les éliminatoires, la Serbie n'est pas parvenue à se qualifier pour l'Euro 2016. Impossible donc d'assister à un duel face à la Croatie voisine. Deux pays qui, du temps de la Yougoslavie, se sont affrontés à travers leurs équipes phares : le Dinamo Zagreb d'un côté et l'Etoile Rouge de Belgrade de l'autre. Un face à face qui, en 1990, a été le théâtre de violents affrontements, prémices des guerres à venir dans les Balkans, une décennie durant.

Le contexte
En 1990, la Yougoslavie est au bord de la rupture. Les six républiques qui la composent - Bosnie-Herzégovine, Croatie, Macédoine, Monténégro, Serbie et Slovénie - vacillent sous le poids du nationalisme. Entre avril et mai 1990, les partis indépendantistes croates remportent les premières élections multipartites dans cette république yougoslave, ravivant encore plus les tensions ethniques entre Zagreb la Croate et Belgrade la Serbe, cette dernière étant opposée au démantèlement de la fédération.

Le match
Il se déroule le 13 mai, deux semaines après les élections. Dès le début de la journée, des heurts éclatent dans Zagreb, où 3.000 serbes ont fait le déplacement. Dans le stade Maksimir, les supporters de l'Etoile Rouge entonnent rapidement des chants nationalistes, ceux du Dinamo répliquant avec des insultes. Avant même le coup d'envoi, les Delije, les Ultras de l'Etoile Rouge, se mettent à saccager les tribunes avant de détruire le grillage qui les séparent des croates. La bagarre éclate et le terrain devient rapidement un champ de bataille où même les joueurs, à l'image de Zvonimir Boban qui n'hésitera pas à s'en prendre à un policier qui frappait un supporter du Dinamo, s'engagent dans la mêlée. Il faudra des gaz lacrymogènes pour mettre fin aux affrontements. Au total, 117 policiers, 39 supporters de l'Etoile Rouge et 37 du Dinamo seront blessés.

Les conséquences
"Après le match, il était clair que tout le monde allait emprunter la voie de la violence", déclarera Dragan Dzajic, une légende de l'Etoile Rouge et du football yougoslave. Un an plus tard, au printemps 1991, la guerre d'indépendance éclate en Croatie, la première d'une série de conflits qui feront disparaître la Yougoslavie.

A LIRE AUSSI >> 
Le "match de la mort", 1942 : quand le foot fait l'Histoire, épisode 1


Thomas Guien

Tout
TF1 Info