Ukraine : une guerre partie pour durer

Diplomates français expulsés de Russie : quelles conséquences sur les négociations de paix ?

Idèr Nabili
Publié le 19 mai 2022 à 13h27
JT Perso

Source : TF1 Info

La Russie a annoncé mercredi l'expulsion de 34 diplomates français, en représailles aux expulsions similaires de diplomates russes.
Cette décision "ne repose sur aucun fondement légitime", déplore la France, qui la "condamne fermement".
Peut-elle aggraver les relations franco-russes ?

Est-ce le signe d'une détérioration des relations entre la France et la Russie ? Ou un épisode parmi d'autres dans le contexte de guerre en Ukraine ? Mercredi, Moscou a annoncé renvoyer 34 diplomates français parmi une vague d'expulsions européennes, en représailles à des mesures similaires décidées au début de l'offensive russe. En retour, la France a "condamné fermement" cette décision qui "ne repose sur aucun fondement légitime", a déploré le ministère des Affaires étrangères.

Depuis le début du conflit, Emmanuel Macron n'a cessé de s'entretenir avec son homologue russe, Vladimir Poutine, pour éviter la guerre, d'abord, puis pour œuvrer à une solution de paix après l'invasion de l'Ukraine. Pour Carole Grimaud Potter, professeure de géographie à l'université de Montpellier et spécialiste du monde russe, l'expulsion de dizaines de diplomates français par Moscou n'entrave pas ce processus. "Cela fait partie du rituel : la Russie envoie un message, mais ce n'est pas assez significatif pour une détérioration des relations", explique-t-elle à TF1info.

"Aucune incidence dans le conflit actuel"

Car la France, qui dispose du troisième réseau diplomatique au monde après les États-Unis et la Chine, reste ancrée en Russie. "Il y a toujours des diplomates en poste à Moscou, le président Macron s'entretient toujours avec Vladimir Poutine... Cette décision n'est donc pas un tournant majeur dans les relations, elle entre plutôt dans un contexte d'expulsions de diplomates de toutes nationalités", poursuit Carole Grimaud Potter. "C'est un acte important, mais qui ne marque pas une rupture diplomatique."

Il s'agit surtout, selon la professeure de géopolitique, de marquer le mécontentement de la Russie à l'égard des Occidentaux. Quelques jours après le rachat des actifs de Renault par l'État russe, le renvoi des diplomates "est l'un des seuls moyens dont la Russie dispose", insiste-t-elle. "Au niveau diplomatique, elle peut se retirer d'organisations internationales ou renvoyer des diplomates, mais elle a peu d'autres moyens diplomatiques de s'exprimer." 

Le pays de Vladimir Poutine utilise alors "une procédure existante depuis longtemps". "Elle ne peut pas faire beaucoup plus", note Carole Grimaud Potter. "Dans le conflit actuel, cela n'aura aucune incidence."


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info