Donald Trump a comparu au tribunal ce mardi à New York, lors d'une audience sans précédent qui divise et fascine l'Amérique.
Après cette comparution historique, l'ex-président américain a donné rendez-vous à ses soutiens à Mar-a-Lago.
Sur LCI, suivez notre édition spéciale consacrée à l'événement.

Ce live est à présent terminé. 

10 MILLIONS DE DOLLARS EN 5 JOURS


L'équipe chargée de la campagne de Donald Trump fait désormais état  de dons à hauteur de 10 millions de dollars depuis son inculpation il y a cinq jours, selon l'un de ses principaux conseillers à Reuters. Jason Miller, qui a travaillé sur les deux campagnes électorales précédentes de Trump, a partagé un article citant la somme à l'agence de presse. Depuis l'annonce de sa mise en accusation par un tribunal de New York, ses partisans s'évertuent à lever des fonds pour soutenir l'ancien président américain. 

L'INCULPATION, LES SUITES


Que va-t-il se passer maintenant que l'ancien président a été formellement inculpé au pénal ? L'équipe d'avocats de Donald Trump a jusqu'au 8 août pour déposer des requêtes et l'accusation répondra d'ici au 19 septembre. Le juge Juan Merchan doit statuer sur ces requêtes lors de la prochaine audience en personne, prévue le 4 décembre, pour un procès possible en janvier. 

TRUMP CONTRE-ATTAQUE 


Depuis sa résidence de Mar-a-Lago, l'ancien président a qualifié son inculpation d'"insulte à la nation". Donald Trump, qui veut être candidat en 2024, a dénoncé une tentative d'ingérence politique.

TRUMP "BOULEVERSE" APRÈS SON INCULPATION


L'ancien président était "bouleversé" après "une journée émouvante", selon une source proche de l'ancien président à CNN. Après sa comparution au tribunal de Manhattan et son discours devant ses partisans dans sa résidence de Floride, Donald Trump a terminé la journée en dînant sur la terrasse de son club Mar-a-Lago, accompagné de membres du club, de sa famille et de certains de ses plus fervents supporters sur la colline, dont Matt Gaetz et Marjorie Taylor Greene, rapporte encore CNN. 

L'INCULPATION DE TRUMP A NYC


Voici l'acte d'accusation officiel de Donald Trump, qui développe les motifs de son inculpation.

LES VÉRIFICATEURS


Dans son discours en Floride, Donald Trump a attaqué ses détracteurs et sorti plusieurs contre-vérités. Parmi elles, l'existence de liens financiers du procureur Alvin Bragg avec George Soros. Le milliardaire aurait alors financé la campagne du procureur, élu en 2021 au district de New-York, a répété l'ancien président. Une fausse rumeur, véhiculée par Donald Trump et reprise par ses partisans depuis une semaine. 

TRUMP EN UNE DE LA PRESSE ÉTRANGÈRE


Après une journée déjà historique pour les États-Unis, qu'en dit la presse étrangère ? "Trump en état d'arrestation", titre le journal britannique The Daily Telegraph, tandis que le Daily Mirror préfère "Trump in the eye of the stormy" ("Trump est dans l'œil du cyclone", pour l'affaire Stormy Daniels). 


Pour le quotidien belge Le Soir, "la loi est la même pour tous", reprenant ainsi les mots du procureur Alvin Bragg. L'image de l'ancien président au tribunal est également à la Une de la presse espagnole, avec le journal El Pais qui reste sobre "Trump accusé de 34 délits". Côté français, Le Figaro choisit celle de Trump à sa sortie, le poing levé : "Inculpé à New-York, Donald Trump contre-attaque". 

UNE REQUÊTE DES AVOCATS DE TRUMP 


L'équipe juridique de Donald Trump a l'intention de déposer une requête en rejet de l'affaire en cours contre lui, selon Joe Tacopina, l'un des avocats de l'ancien président à NBC News. Au cœur de cette requête, des vidéos qui auraient été diffusées par Fox News du procureur Alvin Bragg, discutant de poursuites contre Trump avant son élection au district de New-York.

UNE INCULPATION EN PLUSIEURS ACTES


Donald Trump a passé mardi 4 avril deux heures au tribunal pénal de Manhattan, où il a été inculpé dans une affaire de malversations présumées. Un moment historique pour les États-Unis, qui n'avaient jamais connu un tel revers judiciaire pour l'un de ses présidents. Retour sur une journée qui restera dans les annales.

SOUTIEN DE MARJORIE TAYLOR-GREENE


"Le président Trump est LE chef du Parti républicain et je suis honorée d'être avec lui en cette nuit historique !", a déclaré Marjorie Taylor-Greene, du camp républicain, qui a également jugé que les démocrates étaient "jaloux". La membre du Congrès a diné avec l'ancien président après son discours depuis sa résidence. 

UN COURT DISCOURS, SUR LA FORME ET LE FOND 


Depuis Washington, Axel Monnier revient sur le discours de Donald Trump qui, sur la forme, n'a duré qu'une courte demi-heure et sur le fond, n'est pas revenu en profondeur sur les accusations contre lui.

Un procès de Trump attendu en janvier 2024Source : TF1 Info

COUVERTURE DES MÉDIAS US


Comme le fait remarquer Axel Monnier, correspondant de TF1/LCI à Washington, "MSNBC et NPR ont choisi de ne pas diffuser le discours de Donald Trump, CNN l’a coupé avant la fin. Une allocution plus courte que d’habitude, sans énergie et assez semblable à ses discours de meeting". CNN a également décidé de consacrer une large partie de son direct sur son site à la vérification des propos de l'ancien président. 

"IL SAIT CE QU'IL FAIT", DÉNONCE ALEXANDRIA OCASIO-CORTEZ


"Il intimide publiquement un juge et braque les projecteurs sur leur famille vers ses partisans – dont beaucoup ont admis devant le tribunal avoir commis des violences en son nom. Il sait ce qu'il fait", a tweeté la démocrate Alexandria Ocasio-Cortez après le discours public de Donald Trump sur son inculpation.

"NOTRE PAYS VA EN ENFER"


De retour en Floride et ayant plaidé non coupable, Donald Trump a crié au scandale et à l'ingérence politique, s'en prenant aux juges chargés de l'enquête. "Cette fausse affaire a été intentée uniquement pour interférer avec les prochaines élections de 2024. Et elle devrait être abandonnée immédiatement", a estimé celui qui compte se représenter aux prochaines élections présidentielles. Il a également mentionné l'élection présidentielle de 2020, l'actuel président Joe Biden et affirmé que "notre pays va en enfer", tout en étant applaudi par le public acquis à sa cause. 

UNE "INSULTE A LA NATION", DÉNONCE TRUMP 


Bonjour et bienvenue à tous et toutes dans ce direct, laissé sur pause pendant quelques heures. Reprenons le fil des événements, alors que Donald Trump est rentré en Floride après avoir été inculpé de 34 chefs d'accusation devant un tribunal de New-York.


Depuis sa résidence de Mar-a-Lago, l'ancien président a qualifié son inculpation d'"insulte à la nation", assurant n'avoir "jamais imaginé cela possible en Amérique".  "Le seul crime que j'ai commis, c'est de défendre courageusement notre nation contre ceux qui cherchent à la détruire", a-t-il ajouté devant ses partisans.

CONFÉRENCE DE PRESSE


Le septuagénaire est désormais à bord de son avion personnel, direction la Floride. Il doit donner une conférence de presse depuis sa résidence de Mar-a-Lago, à 02h15 du matin heure française, devant ses fidèles.

"NON COUPABLE"


Son procès devrait avoir lieu en janvier 2024.

AEROPORT


Le départ pour la Floride de Donald Trump après son inculpation.

Inculpé, Trump quitte New YorkSource : TF1 Info

REACTION


"Pour faire ces paiements, Donald Trump et Michael Cohen ont mis en place des entités", précise Alvin Bragg. Le procureur confirme que Stormy Daniels a perçu 130.000 dollars. "Ce stratagème est illégal", selon le procureur. "Un virement de cet ampleur va au delà de la limite légale."


Le procureur de New York dénonce la "conduite délictuelle grave" de Donald Trump. "Peu importe qui vous êtes, nous ne pouvons pas normaliser et nous ne normaliserons pas les comportements criminels graves ", a déclaré M. Bragg.


"La loi est la même pour tous", a martelé Alvin Bragg.

REACTION


Alvin Bragg confirme devant la presse les 34 chefs d'inculpation retenus. "Il y a 34 fausses déclarations faites pour maquiller d'autres crimes", précise le procureur. "L'accusé a fait de fausses déclarations à de multiples reprises", ajoute-t-il.


"Pendant neuf mois, l'accusé avait entre ses mains des documents qui contenaient ses mensonges. Il payait Michael Cohen pour des services rendus. (...) Pourquoi monsieur Trump a t il fait ces déclarations falsifiées ? Pour maquiller des crimes commis avant l'élection de 2016. Une stratégie a été mise en œuvre pour acheter en 2015 des informations négatives, et favoriser son élection."

CHARGES


Donald Trump a été inculpé par la justice new-yorkaise parce qu'il a "orchestré" une série de paiements pour étouffer trois affaires embarrassantes avant l'élection présidentielle de 2016, a détaillé mardi le procureur de Manhattan.


Un portier de la Trump Tower, qui prétendait avoir des informations sur un enfant caché, a reçu 30.000 dollars pour garder le silence; une femme qui se présentait comme une ancienne maîtresse a touché 150.000 dollars pour se faire discrète et une actrice pornographique a perçu 130.000 dollars pour taire une prétendue relation extraconjugale, a détaillé le procureur Alvin Bragg dans un communiqué.

PROCES


Le procès pourrait débuter en janvier 2024, selon le juge Mechan. La prochaine audience est fixée au 4 décembre à New York, indique pour sa part CNN.

CHARGES


Le procureur de Manhattan, Alvin Bragg, a affirmé que Donald Trump est accusé de falsification de documents commerciaux pour dissimuler des informations nuisibles et des activités illégales. Dans le détail, l’ancien président aurait essayé de nuire à l’intégrité de l’élection de 2016.


Le procureur l’accuse aussi d’avoir essayé de cacher une activité criminelle. Selon l’avocat de Donald Trump, l’accusation n’implique cependant aucun crime fédéral. Il a qualifié cette accusation de "décevante et triste."

REACTION


Joe Tacopina, un des avocats de Donald Trump, s'exprime devant la presse. "On lui a demandé de ne pas utiliser de vocabulaire incitant à la violence", précise l'avocat. Selon ce dernier, le juge a demandé à son client de surveiller son langage sur les réseaux sociaux.


L'avocat a par ailleurs dénoncé une "triste" inculpation et a promis de la combattre.

LIBERATION


Donald Trump a été libéré par le tribunal pénal de Manhattan sans contrôle judiciaire. Selon le procureur, l'inculpation porte sur des paiements pour étouffer trois affaires gênantes avant l'élection de 2016.

COMPARUTION


Donald Trump est sorti du tribunal, où il est resté environ 2h. Il a pris la route de l'aéroport pour rentrer en Floride.


 Le procureur Bragg devrait s'exprimer dans une dizaine de minutes.

REACTIONS


Le sénateur républicain Ted Cruz a estimé que l'inculpation de Donald Trump est "entièrement politique et sans fondement". Pour le sénateur républicain Marco Rubio, "aujourd'hui est une mauvaise journée pour nous tous et nous allons tous le regretter très longtemps."

ACCUSATIONS


L'ancien président est accusé de "complot", selon la chaîne américaine NBC. Il serait également accusé de "falsification de documents".

EN IMAGES


Donald Trump lors de son audience au tribunal de New York.

Getty Images viPOOL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFPa AFP

"NON COUPABLE"


Donald Trump plaide non coupable des 34 charges à son encontre. Il devrait donc être jugé lors d'un procès qui pèsera lourd dans sa tentative de remporter à nouveau la présidentielle en 2024.

COMPARUTION


Donald Trump, quelques secondes avant de se présenter au juge.

HAB TRUMP COULOIR AVANT LE JUGESource : Sujet JT LCI

LIBRE


Pour rappel, Donald Trump va sortir libre de cette comparution. Il a déjà prévu une conférence de presse depuis sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride, après cette audience.

COMPARUTION


Donald Trump vient d'entrer dans la salle d'audience, où il comparait devant le juge Juan Mercha. L'ex-président va écouter la lecture de l'acte d'accusation.

BIDEN : "PAS UNE PRIORITÉ"


Cette comparution judiciaire et ultra-médiatisée de l'ancien président américain Donald Trump n'est "pas une priorité" pour son successeur Joe Biden, a assuré mardi sa porte-parole. "Évidemment, il suivra une partie de l'actualité quand il aura un moment pour se tenir au courant des nouvelles du jour, mais ce n'est pas une priorité pour lui", a déclaré Karine Jean-Pierre.

EN IMAGES


L'arrivée de Donald Trump au tribunal.

Donald Trump arrive au tribunalSource : TF1 Info

REACTION


"WOW, ils vont M'ARRÊTER. Je n'arrive pas à croire que cela puisse arriver aux Etats-Unis", a écrit Donald Trump durant son trajet en direction du tribunal.

TRIBUNAL


Donald Trump est arrivé au tribunal pour sa comparution.

LE DÉPART DE DONALD TRUMP POUR LE TRIBUNAL

SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

ILS SOUTIENNENT TRUMP


Quelques témoignages des soutiens de Donald Trump dans les rues de New York.

Trump au tribunal à New York : que pensent ceux qui sont venus le soutenirSource : TF1 Info

TRUMP, LE POING LEVÉ


Dans une image fugace, avant de s'engouffrer dans la voiture du convoi qui doit rejoindre le tribunal, l'ex-président américain a adressé un bref geste à la foule présente devant la Trump Tower.

CONVOI


Poing levé, Donald Trump a quitté la Tower, direction le tribunal.

TRUMP PEUT-IL ALLER EN PRISON ?


Dans 24H Pujadas, on vous explique ce qui peut se passer après cette comparution. 

Donald Trump au tribunal de New York : 4 questions pour comprendre la comparution de l'ex-présidentSource : TF1 Info

POURQUOI TRUMP COMPARAÎT-IL ?


Si Donald Trump s'apprête à vivre ce qu'aucun président des États-Unis n'a connu avant lui, c'est parce qu'il est soupçonné de fraudes comptables lors du versement légal en octobre 2016 et au remboursement par la suite de 130.000 dollars à l'actrice de films pornographiques Stormy Daniels. On vous explique tout ici ⤵️

QUELLE IMAGE DE TRUMP ?


La justice new-yorkaise a interdit les caméras de télévision et tout mode de transmission à l'intérieur du prétoire. Une unique caméra positionnée dans un couloir du palais de justice pourra capter les premières images de l'ancien président des États-Unis, qui devrait dire alors quelques mots.

PORTRAIT


Les chefs d'inculpation, une trentaine selon CNN, n'ont pas encore été rendus publics. Ils devraient l'être par le procureur de Manhattan qui le poursuit, Alvin Bragg. Voici le portrait de l'élu démocrate.

Trump inculpé : qui est le procureur Alvin Bragg ?Source : TF1 Info

PORTRAIT


Donald Trump est de retour à New York pour faire face ce mardi au juge Merchan. Un juriste bien connu à Manhattan, où il exerce depuis des années. C'est là qu'il a déjà supervisé les procès concernant Steve Bannon, l'ancien conseiller du président, ou la Trump Organization.

CONVOI


L'ancien président s'apprête à quitter la Trump Tower, direction le tribunal.

DECRYPTAGE


Inculpé dans l'affaire Stormy Daniels, Donald Trump doit passer devant le juge ce mardi 4 avril. Cette comparution, une première pour un ancien président américain, est scrutée de près par les médias américains. De son côté, le républicain de 76 ans, candidat à la présidentielle de 2024, fait tout pour contrôler l'image qu'il renvoie.

CONTEXTE


Donald Trump s'apprête à vivre mardi ce qu'aucun autre ancien président américain n'a connu: inculpé dans une affaire de paiement à une star du X, il va comparaître au tribunal à New York lors d'une audience sans précédent qui divise et fascine l'Amérique.


Le républicain de 76 ans, candidat à l'élection présidentielle de 2024, est convoqué devant le juge à 14H15 (18H15 GMT) pour se voir notifier les charges qui pèsent sur lui.

EN DIRECT


Bienvenue sur ce direct consacré à la comparution historique de Donald Trump.

Donald Trump s'apprête à vivre, mardi, ce qu'aucun autre ancien président américain n'a connu : inculpé dans une affaire de paiement à l'actrice de X Stormy Daniels, remontant à la campagne de 2016, le 45e président des États-Unis comparaît au tribunal à New York lors d'une audience sans précédent qui divise et fascine l'Amérique.

Le républicain de 76 ans est convoqué devant le juge à 14h15 (20h15 heure française) pour se voir notifier les charges qui pèsent sur lui. Arrivera-t-il menotté à l'intérieur de la salle d'audience, se sera-t-il soumis au traditionnel "mugshot" (ces photos d'identité qui immortalisent les justiciables), ou réagira-t-il dès sa sortie ? Voilà les ingrédients qui vont être scrutés à l'occasion de cette comparution historique.  

Une affaire au potentiel politique explosif

À l'extérieur de la Cour criminelle de Manhattan, la tension monte aussi. Placé sous haute surveillance policière, l'endroit se retrouve au centre de l'attention médiatique. Les partisans les plus acharnés du prédécesseur de Joe Biden se sont rassemblés dès la veille devant la Trump Tower et pourraient venir le soutenir jusqu'aux portes du palais de justice. La police de la ville est en état d'alerte : cet événement inédit au potentiel politique explosif - Trump ayant déjà déclaré son intention de briguer la présidence en 2024 - suscite des craintes en matière de sécurité. 

Une fois qu'il aura connaissance des charges qui pèsent contre lui, Donald Trump devrait ensuite être laissé en liberté, peut-être sous conditions, en attendant l'organisation de son procès. Le républicain pourrait prendre brièvement la parole à l'issue de ce temps judiciaire, a indiqué Chris Kise, un de ses avocats. Ce qui est déjà certain, c'est que le milliardaire a donné rendez-vous à ses fidèles en Floride le soir même. Depuis sa résidence de Mar-a-Lago, il donnera pour une conférence de presse prévue à 2h15 dans la nuit de mardi à mercredi.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info