Sous-marin Titan : le jeune Suleman Dawood était "terrifié" à l’idée de monter à bord

Publié le 23 juin 2023 à 13h32

Source : TF1 Info

Suleman Dawood, 19 ans, a péri à bord du submersible de la société OceanGate lors d'une visite de l'épave du Titanic.
Étudiant à l'Université de Glasgow, il accompagnait son père Shahzada, vice-président d'un puissant conglomérat pakistanais.
D'après sa tante, le jeune homme s'était montré réticent à l'idée de participer à l'expédition qui leur avait coûté 500.000 dollars.

C’est la plus jeune victime de la tragédie du sous-marin Titan. Suleman Dawood, 19 ans, a trouvé la mort avec son père, l’homme d’affaires Shahzada Dawood, 48 ans, lors d’une visite de l’épave du Titanic, au fond de l’Atlantique, à bord de ce submersible de la société OceanGate.

Père et fils avaient embarqué le 18 juin dernier depuis la côte canadienne aux côtés de Stockton Rush, le patron d’OceanGate, de l’homme d'affaires britannique Hamish Harding et de l’ancien plongeur et militaire français Français Paul-Henri Nargeolet, décédés eux aussi.

Il n’était pas très à l’aise à l’idée de le faire. Mais c’était la fête des pères
Azhmed Dawood, la tante du Suleman

Dans un entretien accordé en début de semaine à la chaîne NBC, Azmeh Dawood, la sœur ainée de Shahzada, affirmait que son neveu s’était montré réticent à l’idée d’accompagner son père à bord du Titan. D’après elle, le jeune homme avait confié à un proche qu’il n’était "pas vraiment partant" et même qu’il était "terrifié". 

"Il avait la sensation que ce n’était pas ok. Il n’était pas très à l’aise à l’idée de le faire. Mais c’était la fête des pères, c’était une expérience pour se rapprocher. Et il voulait vivre l’aventure d’une vie comme son père", expliquait-elle. Pour cette expédition, les Dawood avaient déboursé la somme de 250.000 dollars de chacun.

Sous-marin disparu : que s'est-il passé dans les derniers instants ?Source : TF1 Info

Azmeh Dawood précisait que la passion de son frère pour le Titanic remontait à sa plus tendre enfance. Elle expliquait que lorsqu’ils étaient enfants, Shahzada regardait en boucle Atlantique, latitude 41°, le film britannique de Roy Ward Baker consacré au naufrage du navire et sorti en 1958, bien avant celui de James Cameron.

Shahzada Dawood et son fils Suleman étaient issus de l’une des plus riches familles du Pakistan, à l'origine de la première vague d'industrialisation en 1947. Le père était le vice-président d’un conglomérat spécialisé dans les engrais qui a également investi dans l'énergie, l'agriculture, la pétrochimie et les télécommunications, affichant un chiffre d’affaires de 1,2 milliard de dollars en 2022.

Fan de science-fiction et de Rubik's Cube

Après avoir fait ses études au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, Shahzada Dawood vivait en Grande-Bretagne avec son épouse Christine et ses deux enfants, Alina et Suleman. Ce dernier marchait dans les pas de son père puisqu’il venait d’achever sa première année d’études de commerce à la Strathclyde University de Glasgow, en Écosse. 

"Le personnel et les élèves de Strathclyde ont été choqués et profondément attristés par le décès de Suleman Dawood et de son père dans cet incident tragique", écrit ce vendredi l’établissement dans un communiqué. En début de semaine, un porte-parole de la société Engro présentait le jeune homme comme un "grand fan de science-fiction", également passionné de Rubik’s Cube et joueur de volleyball.

Outre-Manche, les Dawood étaient également connus pour leur participation financière au Prince Trust, la fondation du roi Charles III qui vient en aide aux jeunes en difficulté. Ils contribuaient également au British Asian Trust, une ONG qui lutte contre la pauvreté et les inégalités en Asie du Sud.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info