DOCUMENT LCI - Guerre en Ukraine : 2000 élèves ont repris les cours dans le métro de Kharkiv, à l'abri des bombes

par M.G
Publié le 25 février 2024 à 17h34

Source : TF1 Info

Cela fait maintenant deux ans que la Russe a envahi l'Ukraine, changeant irrémédiablement le quotidien des Ukrainiens.
Malgré les difficultés, et les bombardements russes incessants, les habitants de Kharkiv tentent de retrouver un semblant de normalité.
Plusieurs centaines d'enfants, privés de cours pendant de longs mois, ont ainsi retrouvé le chemin de l'école... dans le métro.

Ce sont des images que l'on ne pensait pas revoir, en tout cas pas dans un pays aux portes de l'Europe en 2024. Alors que le conflit entre la Russie et l'Ukraine fait rage depuis plus de deux ans, quelque 2000 élèves de petite section ont retrouvé le chemin de l'école à Kharkiv. Mais avec les risques de bombardements dans cette ville du nord-est de l'Ukraine, les enfants suivent des cours... dans les couloirs du métro. Un petit passage entre les rames a été spécialement aménagé pour l'occasion. 

S'il s'agit d'une solution de fortune, elle fait pleinement le bonheur des parents, ravi de voir leurs enfants renouer avec l'apprentissage des savoirs essentiels. D'autant plus qu'ils savent l'endroit à l'abri des bombes russes. "C'est formidable parce qu'ici, ils se retrouvent avec d'autres enfants et se préparent aux classes supérieures", se félicite ainsi Tanya, une mère, au micro de LCI. "Moi, à la maison, je n'ai pas le temps de leur apporter tout ça parce que j'ai trois autres enfants. Au moins, ici, en sécurité, ils apprennent quelque chose", ajoute-t-elle. 

Des psychologues dans chaque classe

Mathématiques, jeux, dessins… l'équipe éducative ne ménage pas ses efforts pour apporter aux élèves un semblant de normalité dans ces souterrains. Mais la tâche se révèle ardue, après de longs mois éloignés de toute forme de contact avec autrui, ou presque. "La chose la plus difficile, c'est qu'ils devraient avoir plus de connaissances. Mais il leur manque plusieurs acquis parce qu'ils ont passé un certain temps chez eux", témoigne une professeure. "Ensuite, l'autre défi, c'est la socialisation parce qu'ils ne savent pas bien communiquer avec les autres. Ils n'ont pas été dans un groupe d'enfants depuis longtemps", pointe-t-elle encore. Pour l'instant, ces jeunes Ukrainiens, qui ont besoin de temps pour s'adapter à un nouveau rythme, n'ont d'ailleurs que deux heures de cours quotidiennes. 

Pour tenter de simplifier la vie du corps enseignant, des psychologues sont présents dans chaque classe. Disposant chacun d'une méthode qui leur est propre, ils prennent en charge tout ce qui a trait aux séquelles mentales liées au conflit. "Quand ils sont inquiets. Ils ont besoin d'être pris dans les bras. Si vous leur faites des câlins, tout va mieux et tout se passe bien", assure Karina. 

Le 24 février 2024 a officiellement marqué les deux ans de la guerre entre la Russie et l'Ukraine, et plus particulièrement le deuxième triste anniversaire de l'invasion lancée par les forces de Moscou. 


M.G

Tout
TF1 Info