Sur son réseau social favori, Donald Trump affirme qu'il va être arrêté mardi prochain.
L'ancien président américain accrédite une rumeur qui circulait déjà la veille.
Il appelle ses partisans à "manifester" et à "reprendre notre nation".

L'ancien président américain a affirmé sur son propre réseau social "Truth Social", qu'il risquait d'être arrêté "mardi de la semaine prochaine" (voir le message en anglais ci-dessous). Donald Trump ne précise pas le motif de cette arrestation, alors que plusieurs procédures différentes sont en cours contre lui, tout en l'attribuant à "un vieux conte déjà complètement démystifié"

DTrump sur The TRuth

Depuis la veille, plusieurs médias liés au camp conservateur bruissaient de la rumeur d'une arrestation de l'ancien président, en lien avec la somme versée en 2016 pour contraindre au silence l'ancienne actrice de films pornographique Stormy Daniels, avec laquelle il aurait eu une liaison dix ans plus tôt. La question, que se posaient les militants conservateurs ce vendredi sur les réseaux sociaux, n'était plus "sera-t-il arrêté ?", mais déjà : "sera-t-il menotté ?"

Dans son message écrit comme souvent en lettres capitales, l'ancien président américain en appelle à ses soutiens, pour qu'ils manifestent et "reprennent notre nation !", point d'exclamation compris. Pour les motiver, Donald Trump se pose en "candidat du parti républicain très loin devant" ses rivaux à la primaire républicaine, et qui implicitement risquerait d'être arrêté pour cette raison.

Le journaliste spécialisé Kyle Cheney a été parmi les premiers à relayer ce message publié sur Truth Social - un réseau créé à l'initiative de Donald Trump et qui "n'accepte pas de nouveaux membres" actuellement. Selon le spécialiste, qui travaille pour le site Politico, on ignore encore si l'ancien président a obtenu des informations par une "fuite", comme il le prétend, ou s'il ne fait que spéculer à partir du débat en cours sur les chaînes d'information. 

Donald Trump avait fait vendredi son retour sur Facebook et Youtube, après deux ans de suspension à la suite des évènements du Capitole. Il est en revanche toujours muet sur Twitter, malgré la réactivation de son compte par Elon Musk, son propre réseau Truth Social en étant un concurrent direct.


Frédéric SENNEVILLE

Tout
TF1 Info