Donald Trump candidat à la présidentielle 2024
Interview

Donald Trump candidat : "Il essaie de dresser un mur avec la justice"

Propos recueillis par Idèr Nabili
Publié le 16 novembre 2022 à 13h04
JT Perso

Source : TF1 Info

L'ancien président américain Donald Trump a annoncé cette nuit sa candidature à l'élection 2024.
Jean-Éric Branaa estime que Donald Trump "souhaite surtout échapper à la prison".
Entretien avec le maître de conférences à l'université Panthéon-Assas.

Donald Trump se lance dans sa troisième campagne. Dans la nuit de mardi à mercredi, heure française, l'ancien locataire de la Maison Blanche a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle 2024. "Afin de rendre à l'Amérique sa grandeur et sa gloire, j'annonce ma candidature à l'élection présidentielle", a lancé l'ancien président américain, 76 ans, devant ses partisans.

Deux ans après avoir cédé le pouvoir à Joe Biden, Donald Trump reste au cœur de l'actualité outre-Atlantique. Et notamment judiciaire. Assaut du Capitole, archives de la Maison Blanche, affaires financières à New York, influences sur les opérations électorales... Le Républicain enchaîne les accusations, et une possible inculpation fragiliserait sa candidature. Se présente-t-il pour tenter d'échapper à la justice ? Que changerait une condamnation ? Jean-Éric Branaa, maître de conférences à l'université Panthéon-Assas, répond à TF1info.

Donald Trump se présente-t-il pour se protéger de ses affaires judiciaires ?

C'est même la première raison. Donald Trump essaie de dresser un mur entre la justice et lui en espérant que ses supporters descendront dans la rue le jour où une affaire lui tombera dessus. Et cela risque d'arriver très vite : le ministre de la Justice avait annoncé qu'il repoussait les poursuites jusqu'aux midterms, car aux États-Unis, le principe est de ne pas interférer avec les élections. Maintenant qu'elles sont derrière nous, la justice reprend le cours de son chemin.

Même en prison, il resterait éligible

Jean-Éric Branaa

Pourrait-il être inculpé avant la présidentielle 2024 ?

Oui, cela va sans doute arriver. Le plus grand danger pour lui est en Géorgie, avec l'affaire des faux électeurs qui s'accélère brutalement (au cours d'un appel téléphonique public, Donald Trump avait demandé à un haut responsable local de "trouver" près de 12.000 bulletins de vote à son nom lors de la présidentielle 2020, ndlr). Un grand jury, composé de citoyens indépendants, est déjà en place. Une inculpation pourrait donc tomber assez rapidement, dans les prochains mois. Il aura du mal à y échapper.

Sa candidature serait-elle remise en cause ?

Il demeure éligible, même en prison. Rien n'empêche une personne condamnée de briguer un mandat présidentiel. Sa candidature a d'ailleurs été enregistrée. Mais pourra-t-il vraiment mener sa campagne ? Cela va tellement l'occuper et engloutir d'argent, car le parti républicain ne finance plus ses déboires juridiques - qui se chiffrent à plusieurs millions - depuis cette nuit. Donald Trump a peur de ce qui va arriver, et c'est pour ça qu'il se présente. Aujourd'hui, personne ne joue un dollar sur sa victoire en 2024. Lui-même, je pense qu'il ne croit pas à un succès.

Lire aussi

Alors qu'espère-t-il ?

Autour de lui, certains de ses proches lui conseillaient de ne pas y aller. Il s'est tout de même lancé, car Donald Trump souhaite surtout échapper à la prison. Dès qu'une affaire lui tombera dessus, il pourra dire "vous voulez m'empêcher de gagner". C'est sa stratégie.


Propos recueillis par Idèr Nabili

Tout
TF1 Info