La présidence Donald Trump

Donald Trump : "Je pense que je ne serais peut-être pas là sans Twitter"

La rédaction de LCI
Publié le 16 mars 2017 à 9h14
Donald Trump : "Je pense que je ne serais peut-être pas là sans Twitter"

Source : AFP

RÉSEAUX SOCIAUX - Depuis la campagne et encore maintenant à la Maison Blanche, Donald Trump a une utilisation compulsive de Twitter, qui n'est pas sans conséquences. Sur la chaîne américaine Fox News, le président américain a défendu son recours fréquent, en dépit des controverses.

Donald Trump est sans conteste le premier "tweet-président". Tout au long de sa campagne, et même encore aujourd’hui, le président américain n’hésite pas chaque matin à inonder le réseau social de messages, bien souvent peu courtois, à l’égard de ses adversaires ou des médias. Une tactique qui s’est d'ailleurs avérée payante pour celui qui n’a pas cessé de se plaindre du traitement médiatique de la presse américaine. "Je pense que je ne serais peut-être pas là sans Twitter", a estimé le président des Etats-Unis, interrogé par la chaîne américaine Fox News sur son utilisation compulsive du réseau social en 140 caractères. 

"La plupart des médias ne sont pas honnêtes, a-t-il martelé. Lorsque j'ai près de 100 millions de personnes qui me suivent sur Twitter, mais aussi Facebook, Instagram et des tas de choses... J'ai ma propre forme de média." Son compte personnel, @realDonaldTrump, compte aujourd’hui un peu plus de 26 millions d'abonnés.  Et, en dépit des controverses, Donald Trump continue de s'en servir à sa guise. "Lorsque je dis des choses, la presse ne les couvre pas de manière correcte, a-t-il expliqué. Twitter est quelque chose de formidable pour moi car je peux faire passer mon message."

Des tweets... et des polémiques

Or ses tweets, même personnels, ne sont pas sans incidence, notamment diplomatique. Donald Trump a d’ores et déjà provoqué de vives réactions de la part des autorités chinoises, en tweetant de manière très directe son opinion vis-à-vis de la politique commerciale et militaire de la Chine.

Donald trump est aussi empêtré dans une controverse centrée sur une série de tweets écrits début mars dans lesquels il accusait, sans apporter le moindre élément de preuve, Barack Obama d'avoir mis ses lignes téléphoniques sur écoute avant le scrutin du 8 novembre.

Mais ses tweets font également les beaux et mauvais jours des marchés financiers. Le 3 janvier, Donald Trump n'était pas encore investi que son message critiquant General Motors pour la vente de voitures construites au Mexique a fait dévissé l'action du groupe automobile. 

Lire aussi
Des journalistes sortent la feuille d'impôt de Donald TrumpSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info