Le domicile de Donald Trump perquisitionné, des documents "top secret" saisis

Donald Trump suggère que le FBI pourrait avoir "placé" des preuves lors de la perquisition

Léa Prati
Publié le 10 août 2022 à 18h08, mis à jour le 16 août 2022 à 7h43
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

La villa de Donald Trump a fait l'objet d'une perquisition en son absence par le FBI en Floride, lundi 8 août.
Sur son réseau social, l'ex-leader républicain a suggéré que les agents avaient placé des "preuves" contre lui.
Il prétend faire l'objet "d'une chasse aux sorcières" depuis la fin de son mandat.

Et si les agents du FBI avaient placé des preuves accablant Donald Trump durant la perquisition de sa résidence de Mar-a-Lago ? Cette hypothèse, bien que fantasmagorique, a été suggérée par l'ancien président des Etats-Unis, ce mercredi 10 juillet, sur Truth Social, le réseau social qu'il a créé en février 2022 après avoir été radié de Twitter. "Pourquoi ont-ils fortement insisté pour que personne ne les observe, et faire sortir tout le monde?", a-t-il affirmé. 

Dans un post, il a affirmé que la police fédérale avait potentiellement "placé" des preuves contre lui, affirmant que les agents avaient "demandé à tout le monde de quitter les lieux, ils voulaient être seuls, sans témoin pour voir ce qu'ils faisaient ou prenaient."

"Le FBI et les autres agents du gouvernement fédéral n'ont laissé personne, pas même mes avocats, s'approcher des zones qui ont été fouillées et examinées pendant la perquisition à Mar-a-Lago", s'est plaint le républicain sur sa plateforme Truth Social, sans étayer ses propos. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que l'ex-leader des Républicains attaque ouvertement le FBI. Durant l'ensemble de son mandat présidentiel, Donald Trump a présenté l'institution comme un outil utilisé par le parti démocrate pour le faire tomber ou plus récemment, l'empêcher de se représenter aux prochaines élections de 2024, prétendant faire l'objet "d'une chasse aux sorcières".

Une perquisition qui agite la sphère complotiste

Lundi soir, la police fédérale a effectué une perquisition spectaculaire de la résidence du milliardaire en Floride, provoquant une vague d'indignation chez les conservateurs. Du côté de ses adeptes, la nouvelle a agité la sphère complotiste, qui a appelé à la mobilisation. D'autres internautes pensent que cette intervention s'inscrit dans un "plan à plus grande échelle".

Malgré tout, il est vrai que cette perquisition constitue une première historique dans l'histoire du pays. Jamais un ancien locataire de la Maison Blanche n'avait été inquiété par la justice de cette façon. Pour autant, elle ne signifie pas que les procureurs ont déterminé que Trump avait commis un crime, mais simplement que les enquêteurs recherchaient des preuves contre lui dans l'une des cinq enquêtes civiles, pénales ou parlementaires dont il est accusé. 

Lire aussi

Alors, à quelle enquête la perquisition de la police fédérale, lundi 8 juillet, est-elle liée ? A celle sur sa responsabilité dans l'assaut du Capitole? Concerne-t-elle plutôt les soupçons de fraude financière dont la Trump Organization fait l'objet à New York?  A-t-elle à voir avec les nombreux cartons que Donald Trump a emportés avec lui en quittant la Maison Blanche en janvier 2021? Ni le département de la Justice ni le FBI n'ont fait de commentaire, observant un silence total. 

C'est cependant la dernière enquête mentionnée qui est la plus envisagée par les médias américains. Reste à attendre la sortie du mutisme de la part de la police fédérale...


Léa Prati

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info